Un explorateur multiplie les expéditions pour chaque fois se rapprocher un peu plus de la nature. Une expérience de dépouillement qui va de la Mongolie à l'Alaska en passant par l'Himalaya.

Eliott Schonfeld et Robert son cheval
Eliott Schonfeld et Robert son cheval © Eliott Schonfeld

Eliott Schonfeld a 26 ans. La recherche de l’essentiel sert de boussole à cet aventurier qui alterne expéditions et études, lorsqu’il revient à Paris.

"Marche de la décroissance"

Sa "marche de la décroissance" a commencé à l’occasion d’un périple de trois mois à pied en Alaska. Là, il a appris à se nourrir des plantes qu’il trouvait sur son chemin. 

Il vide son sac

Puis parti pour une traversée de l’Himalaya à la recherche des derniers nomades de la planète, il a rencontré les Rautes, l’une des dernières tribu de chasseurs cueilleurs d’Asie. A son contact il a décidé, cette fois, de se séparer des objets manufacturés qu’il transportait.

Abandon de Robert 

Sur le toit du monde, il était accompagné de Robert, un cheval, compagnon de toutes les aventures. De lui aussi, il s’est séparé. Aujourd'hui, il vit dans une vallée de l'Himalaya au milieu de yacks. Elliot a ainsi terminé en autonomie absolue son odyssée.

Un film a été tirée de cette aventure. "Himalaya, la marche au-dessus" sera projeté à Paris le 4 avril au 56 avenue de la Grande Armée.

Le récit de cette quête du minimum par Elliot Schonfeld, aventurier, au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.