Après 16 ans d'exercice, un infirmier a révolutionné les soins à domicile au Pays Bas.Il a remplacé le système bureaucratique ultra rationalisé pour privilégier la relation au malade .Aujourd'hui 70% des soins à domicile sont réalisés par son entreprise Buurtzorg.

. LORIENT (56) LE 16 09 2013. : enfant médecin. vaccin enfant médecin peur
. LORIENT (56) LE 16 09 2013. : enfant médecin. vaccin enfant médecin peur © Radio France / PHOTOPQR/LE TELEGRAMME/ FRANCOIS DESTOC

Après 16 ans d’expérience dans les soins à domicile, Jos de Blok a décidé de changer radicalement la façon dont lui et ses collègues infirmiers travaillaient.  Il a donc crée Buurtzorg, qui signifie "soins de proximité" en néerlandais. Une organisation ou les infirmiers et les infirmières s'organisent en petites équipes et gèrent elles mêmes leurs plannings, leurs rémunérations et tous les aspects logistiques. 

Remettre le bien-être des patients au coeur du service de soin

Avant la création de Buurtzorg, le modèle bureaucratique ultra rationalisé des soins à domicile aux Pays Bas consistait à centraliser toutes les demandes via un centre d'appel qui dispatchait ensuite les soignants en leur disant précisément combien de temps accorder à chaque soin. Tout était minuté et rationalisé: 5 minutes pour une piqure, 5 minutes pour refaire un pilulier...de sorte que les personnels puissent voire un maximum de patients par jour. Du coup, le suivi des patients était inexistant, aucune place pour le dialogue, les infirmiers se retrouvaient stressés et démotivés.

Il supprime la hiérarchie couteuse et encourage l'autonomisation des équipes

Convaincu qu'un autre modèle plus efficace et plus humain est possible Jos de Blok décide de monter sa propre entreprise de soins à domicile. Il supprime la hiérarchie couteuse et encourage l'autonomisation des infirmiers et infirmieres sous formes de petites équipes autonomes et locales. Les équipes se repartissent les quartiers et gèrent elles-mêmes les plannings, l'identification des nouveaux patients, les liens avec les prescripteurs, le financements des activités. Une plate forme permet d'échanger les bonnes pratiques entre les équipes.

Une entreprise de 10.000 salariés

Les premières années se sont surtout les infirmières de plus de 50 ans qui ont rejoint Buurtzorg. Celles qui avaient fui les établissements de santé à cause de la frustration qu'elles ressentaient. Désormais, elles pouvaient accorder le temps qu'elles souhaitaient à leurs patients., voire proposer des solutions plus adaptées. 

Résultat: même si l'heure de soin coute plus cher, la qualité  est tellement meilleure que le nombre total d'heures de soin nécessaire a diminué de 50% selon une étude du cabinet KPMG. 

L'initiative a été tellement positive à la fois pour la santé des malades, pour les infirmièrs les infirmières, la sécurité sociale que Buurtzorg est devenue en 10 ans une entreprise de plus de 10.000 salariés répartis en 900 équipes. L'organisation se déploie aujourd'hui dans 24 pays pour transmettre ces nouvelles méthodes de soin de proximité collaborative et efficaces. 

Les explications d'Emma Stokking de l’agence Sparknews au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.