Les femmes voyageant seules sont de plus en plus nombreuses. Toutefois, elles craignent d'aller chez l'habitant pour des raisons de sécurité. Pour elles, une baroudeuse a constitué une communauté de femmes qui s'engagent à les héberger gratuitement.

le nombre de voyageuses solos ne cesse d’augmenter d’années en années selon l’organisation mondiale du tourisme
le nombre de voyageuses solos ne cesse d’augmenter d’années en années selon l’organisation mondiale du tourisme © Getty / EyesWideOpen

Voyager seule a ses avantages mais quand on est une femme, cela peut faire un peu peur, c’est ce qu’a pu constater  Christina Boixiere, habituée au voyage en solo depuis 17 ans.  Son expérience lui a appris que dormir chez l’habitant était la meilleure façon de découvrir la culture d’un pays, malheureusement  cette formule n’est pas forcement de tout repos pour ne pas dire sans risque.

"Faire en sorte que les femmes s'émancipent"

Elle a eu l’idée de monter "la voyageuse", une plate forme d’hébergement  comme le célèbre site américain  Couchsurfing mais le sien est  spécifiquement réservé aux femmes. «Faire en sorte que les femmes s’émancipent, c’est ça qui me motive, le voyage donne le goût de la liberté et de l’indépendance, on fait souvent de merveilleuses découvertes qui nous changent à jamais » explique cette baroudeuse de 36 ans d’origine taïwanaise et installée à Bordeaux.

Des femmes de confiance

Le site est conçu pour rassurer. Les profils et les adresses sont vérifiées à la différence d’autres sites. Ainsi lorsqu’une hébergeuse s’inscrit sur la plateforme, son identité est vérifiée, puis il y a un échange téléphonique afin de cerner son profil et connaitre ses motivations. 

L'un des projets les plus prometteurs

La candidate au voyage paie 119 euros pour un an, en échange elle est hébergée gratuitement. Ce projet a débuté en 2017. Depuis il surfe sur le succès .Il a déjà convaincu plusieurs jurys. Désigné comme l’un des 10 projets les plus prometteurs de Kisskissbankbank , Christina Boixiere a réussi à boucler en décembre 2018 sa campagne de financement participatif en moins d’un mois.

Ouvert aux femmes qui visitent la France

La plateforme a ouvert début avril. Dans sa phase actuelle, elle s’adresse aux femmes qui veulent visiter notre pays. Christina a déjà plus de 400 hébergeuses de confiance  prêtes à recevoir d’autres femmes. Elle travaille sur une version en anglais et en chinois. « Beaucoup de femmes asiatiques renoncent à partir seules en vacances, car elles ont peur, alors que la France représente pour elles la destination rêvée » annonce t’elle confiante. Et les chiffres lui donnent raison, puisque le nombre de voyageuses solos ne cesse d’augmenter d’années en années. De 2014 à 2017, elles sont passées de 59 millions à 138 millions selon l’organisation mondiale du tourisme. C’est pourquoi Chrisitina voit plus loin et travaille pour faire en sorte que son site s’étende à tous les pays et favorisant ainsi l’émancipation des femmes.

Mathilde Gaudechoux du Figaro Demain au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.