Parce qu'il est agréable en randonnée de manger quand on veut, où l'on veut, une Anglaise propose des pique-niques locaux. Réalisés avec des produits de la région, ceux-ci sont disponibles tout le long du chemin. Une initiative qui valorisent les artisans des paysages traversés.

Pique niquer c'est le plaisir de s’arrêter ou l'on veut pour déjeuner
Pique niquer c'est le plaisir de s’arrêter ou l'on veut pour déjeuner © Getty / Joel Sartore

Le "Bon PicNic" est une initiative qui tombe à pic pour les week-end ensoleillés. Elle s'adresse à tous ceux qui partent en randonnée à vélo ou à pied et qui ne souhaitent pas se charger lourdement.

Des pique-niques locaux

Le Bon PicNic est une plateforme internet qui met à la disposition des randonneurs des pique-niques tout le long de leurs parcours. Plus besoin de faire les courses. Ceux-ci sont réalisés par des artisans locaux à partir de produits frais, de saison, de la région. 

Commandé le soir, récupéré le lendemain

Le fonctionnement est simple. Il faut commander sur la plateforme son pique-nique la veille pour le lendemain. Chaque artisan propose en général 2 menus, l'un salé, l'autre sucré, dont le prix varie de 10 à 20 euros. Le tout est mis dans des sachets faciles à transporter dans un sac à dos ou des sacoches. 

Des pique-niques à thèmes

Certains paniers peuvent même être dédiés aux lieux. Ainsi à Illiers-Combray, ville où Marcel Proust, enfant, passait ses vacances, il est possible de déguster dans le jardin de la maison de vacances, le panier Proust composé de petites madeleines...

Une anglaise amoureuse des produits français

Georgina Gensollen McDermott est britannique. Elle a crée cette plateforme pour faire découvrir à ceux qui empruntent les chemins les produits régionaux. Elles souhaitent valoriser le travail des artisans de bouche des paysages traversés.

Les Pays de la Loire

Ce service est proposé pour l'instant principalement dans les Pays de la Loire. 33 artisans participent, d'autres devraient suivre. Le bon picnic est lauréat 2019 du prix "Les ambitieuses", crée par l’incubateur La Ruche pour valoriser les femmes sous-représentées dans le secteur des nouvelles technologies. 

Georgina Gensollen McDermott, co fondatrice du bon picnic au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.