Josef Hélie est un street artist. Les rues sont pour lui comme les pages d’un album de photos. Avec ses clichés, il participe actuellement à une campagne de défense de la planète.

Cyril Dion et sa pire excuse
Cyril Dion et sa pire excuse © Josef Helie

Josef Hélie est photographe. Les rues sont pour lui comme les pages d’un album de photos. Avec ses appareils en bandoulière, il les arpente, s’en inspire et y placarde ses clichés qu’il a, au préalable, collés sur des dalles.

"Sorry Children"

Il participe actuellement à une campagne lancée par "Sorry Children" ("Désolé, les enfants"). Ce site veut nous sensibiliser aux enjeux environnementaux avec humour. Celui-ci se présente comme un générateur d'excuses, celles que l'on sera amené à présenter à nos enfants si l'on n'agit pas dès maintenant.

Des photos de personnalités avec leurs pires excuses

Josef Hélie prend en photos des personnalités. Il leur demande de poser. Dans leurs mains, elles ont un panneau sur lequel elles ont écrit leurs pires excuses justifiant leur inaction. Cyril Dion, réalisateur, avoue "Le confort, c'était trop fort" ou Valérie Masson-Delmotte, co-présidente du groupe de travail sur les sciences du climat du GIEC, "J'ai baissé les bras parce que le défi était trop grand". Certaines de ces photos sont exposées dans la rue, d'autres sont sur le mur Facebook de Sorry Children.

Le site est ouvert à tous. Chacun peut apporter sa pire excuse, mais il doit ajouter ce qu'il compte faire dès aujourd'hui...

Josef Hélie, photographe, au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.