Une jeune Allemande a mis au point un frigidaire qui n’a besoin que d’eau chaude pour fonctionner. Elle a repris une technique connue mais oubliée, qui sera utile pour les villages d'Afrique qui n'ont pas accès à l'électricité.

Un frigo qui fonctionne à l'eau chaude
Un frigo qui fonctionne à l'eau chaude © Getty / EXTREME-PHOTOGRAPHER

En lançant Coolar en 2014, Julia Römer a jeté un froid dans le monde de la réfrigération. Son système n’a pas besoin d’électricité, les seuls ingrédients nécessaires sont l’eau et le soleil !

Adapté aux populations qui n'ont pas accès au réseau électrique

Julia a étudié l’ingénierie industrielle à Berlin. Elle a travaillé pour une entreprise qui utilisait cette technologie à une échelle industrielle. Puis, elle a créé sa start-up afin de la rendre accessible à tous, en particulier aux populations vulnérables qui n’ont pas accès à l’électricité.

Un système simple

Cette technique découverte dans les années 1930 mais abandonnée est relativement simple. L’eau introduite dans le système est chauffée via un panneau solaire thermique puis elle est acheminée dans des tuyaux où elle va s’évaporer et refroidir l’intérieur du caisson. L’eau est ensuite récupérée grâce à du gel de silice pour être réintroduite, créant un cycle vertueux de refroidissement. Il n’y a donc pas besoin de liquide réfrigérant ou de lubrifiant.

Conservation des vaccins dans les zones les plus reculées.

Julia a donc relancé cette technique. Elle s’est, en particulier, concentrée sur la conservation des vaccins dans les zones les plus reculées. En effet, dans certains pays du Sud, plus de 75% des vaccins sont exposés à des risques de détérioration du fait de systèmes de réfrigération défaillants.

Un projet pilote au Kenya

La prochaine étape pour Coolar va consister à diffuser ses frigos dans les centres de santé situés dans des zones reculées. Un projet pilote est actuellement à l’étude au Kenya.

Les explications d'Emma Stokking de l'agence Sparknews au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.