Au Canada, on apprend à combattre la maladie de Parkinson au sens propre comme au sens figuré.

La boxe est utilisée au Canada pour ralentir l'évolution de la maladie de Parkinson
La boxe est utilisée au Canada pour ralentir l'évolution de la maladie de Parkinson © Getty / Stephen McCarthy

Le programme Rock Steady Boxing aide les patients à lutter contre la progression de la maladie en s’appuyant sur des cours de boxe ! 

Des participants de 70 ans

Ce programme a été lancé en mars 2019 au Centre Dr. Paul Schwann de l’Université de Regina, une ville située au centre du Canada. Ces cours ont lieu trois fois par semaine dans un studio de danse de l’université. Ils sont ouverts à tous. Aujourd’hui, la plupart des participants sont âgés de 70 ans : ils commencent par quelques échauffements, puis enfilent leurs gants et se mettent à boxer vigoureusement les punching balls mis à leur disposition. 

Exercice pour le corps et le cerveau

L’avantage d’un sport comme la boxe, c’est qu’il exerce toute l’agilité du corps et de l’esprit car il incite à bouger par petits pas dans toutes les directions sans trop penser à ses pieds. C’est donc un excellent exercice pour le corps et pour le cerveau car il faut se concentrer sur les mouvements des mains et des bras tout en maintenant l’équilibre du bas du corps. 

Résultats encourageants

Le coach Patrick Bernat a observé des résultats encourageants assez rapidement, que ce soit en termes de force, d’agilité et d’équilibre. Bien sûr, cela varie en fonction des participants. Pour Barb Bender, une boxeuse de 71 ans, il a fallu environ six mois pour ressentir les premiers effets positifs. La maladie est toujours là, mais elle la gère plus facilement.

Sport très physique

Ce programme de recherche tire son origine, d’études menées dans les années 1980-1990 qui montraient que des sports très physiques comme la boxe pouvaient considérablement aider les personnes souffrant de la maladie à améliorer leur quotidien, voire à en ralentir la progression. Les activités physiques sont donc plébiscitées à la fois par les soignants et par les patients eux-mêmes. Au démarrage, Rock Steady Boxing accueillait une petite dizaine de participants. Ils sont aujourd’hui une vingtaine !

Plus d'explications avec Emma Stokking de l'agence Sparknews au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.