Un ancien ingénieur de la NASA lutte contre la déforestation avec ses drones bombardiers de graines.

L’équivalent de 27 terrains de football de forêts sont détruits chaque minute à travers le monde,
L’équivalent de 27 terrains de football de forêts sont détruits chaque minute à travers le monde, © Getty / Tim Graham

Lauren Fletcher a travaillé pendant plus de 20 ans comme ingénieur à la NASA. Il a notamment fait partie des programmes de recherches pour la Station Spatiale Internationale et pour l’exploration de Mars. Mais contrairement à Elon Musk, il n’a pas l’intention d’aller transformer Mars. Son but est plutôt de restaurer  notre planète Terre et de mettre ses compétences au service de la reforestation.

Planter un milliard d'arbres par an

Face à l’ampleur du désastre écologique, Lauren Fletcher se donne comme objectif de planter plus d’un milliard d’arbres par an, soit une surface de plus de 500 000 hectares. Il est vrai qu’il y a urgence quand on sait que l’équivalent de 27 terrains de football de forêts sont détruits chaque minute à travers le monde, ce qui correspond à la disparition de l’Irlande chaque année.

Reforestation avec des drones

l’arme secrète de Lauren Fletcher c’est le drone. Avec sa startup Biocarbon Engineering crée en 2014 à Oxford en Grande-Bretagne, l’entrepreneur intrépide a mis au point tout un protocole de reforestation par les drones.

Bombardement de graines 

Des drones géographes cartographient précisément la zone à boiser, en relevant des données sur la topographie et la qualité du sol. Puis, un algorithme détermine les essences d’arbres les plus adaptées en fonction des données récoltées. Ensuite, d’autres types de drones planteurs arrivent, chargés de jeunes pousses d’arbres soigneusement emballés dans de petits pots biodégradables contenant une terre ultra nutritive, et les bombardent  avec précision dans le sol

100.000 arbres en une journée

Cette armada de drones peut planter jusqu’à 100 000 arbres en une seule journée, donc bien plus vite que des hommes qui les planteraient à la main, pour  un coût deux fois plus élevé.

En action en Birmanie

Après des  tests réussis au-dessus de mines abandonnées en Australie et en Grande Bretagne, la startup s’est lancée dans un grand programme de restauration de mangrove en Birmanie l’année dernière. Replanter la mangrove est essentiel pour rééquilibrer l’écosystème local et protéger les côtes contre les intempéries, mais cela prend énormément de temps aux populations locales.

Les communautés locales participent au suivi des plantations.

L’armée de drones de Biocarbon Engineering a été accueillie avec enthousiasme. Naturellement, planter un arbre ne suffit pas ! Biocarbon Engineering s’associe donc à des communautés locales pour collecter les graines en amont et prendre soin des arbres plantés par les drones.

La startup a l’ambition de replanter 500 milliards d’arbres d’ici à 2050, une contribution non négligeable si l’on souhaite atteindre les objectifs préconisés par le GIEC

Emma Stokking de l'agence Sparknews au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.