Des œuvres d’art sont créées dans des centres d’hébergement pour changer les regards.

Sara Paubel creatrice de lien social à travers l'art
Sara Paubel creatrice de lien social à travers l'art © Radio France / Emmanuel Moreau

Sara Paubel a travaillé longtemps dans un grand musée parisien. Forte de son expérience, elle est convaincue que l’art a le pouvoir de faire changer les regards : 

Faire rencontrer des publics différents

Avec sa startup  « Ce que mes yeux ont vu » elle crée, accompagnée d’une artiste, des fresques dans des foyers hébergement d’urgence afin de faire rencontrer des publics qui ne se connaissent pas. Ainsi dans ces ateliers, se retrouvent, autour d’un même pot de peinture et sur un même échafaudage, des salariés d’entreprise et des sdf réunis pour peindre. 

Des chantiers hors du temps

Ces rencontres ne durent qu’une journée. Mais chaque fois, c’est l’occasion pour chacun de partager quelque chose en se mettant hors du temps. Au fil des heures, la gène du début s'estompe. On se parle, on s’écoute on s'apprend.

"Ce que mes yeux ont vu",  une entreprise sociale qui utilise l’art comme vecteur de lien social.

Sara Paublel co-fondatrice de "Ce que mes yeux ont vu" au micro d'Emmanuel Moreau

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.