L'ancienne manufacture des tabacs, située dans le quartier de la Belle de Mai à Marseille, s'est vue transformée après l'arrêt de la production en 1991. Aujourd'hui, plusieurs salles de spectacles et des dizaines de structures en tout genre se partagent le lieu, dont l'architecture est en perpétuelle évolution.

Friche la Belle de Mai, vue du toit-terrasse - Arch. ARM Architecture Matthieu Poitevin
Friche la Belle de Mai, vue du toit-terrasse - Arch. ARM Architecture Matthieu Poitevin © Photo : Caroline Dutrey

En partenariat avec le Conseil National de l'Ordre des Architectes

Si le lieu avait subi quelques transformations après la fermeture de l'usine, c'est surtout la désignation de Marseille comme "capitale européenne de la culture" en 2013 qui a amené la construction de nouveaux locaux. D'autres bâtiments se sont rajoutés depuis, et continueront de se construire à l'avenir. De quoi justifier le qualificatif de "lieu infinis" retenu par le collectif Encore Heureux, pour présenter la Friche la Belle de Mai et neuf autres "situations" en France, dans le cadre de l'exposition du Pavillon français à la biennale d'architecture de Venise.

Aller plus loin

Une série de photos de la Friche la Belle de Mai est à retrouver sur le magazine web tema.archi.

Pour bien comprendre la disposition des lieux au sein des 45 000 m² de la Friche la Belle de Mai, un plan est en ligne sur le site web de la structure.

Les 19 et 20 octobre 2018, les architectes organisent de nombreuses animations sur l’ensemble du territoire français en métropole et outre-mer. Au programme : balades urbaines, ateliers pédagogiques et visites de chantiers, qui viendront compléter les opérations organisées au sein des agences. Plus d'informations sur le site de l'événement.

Le site architecturealacarte.fr a mis en ligne une carte de France situant l'ensemble des bâtiments présentés dans la chronique L'été archi, pour une cinquantaine de visites architecturales à travers le pays.

Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.