La vie ordinaire. Ca n'a pas l'air très reluisant, l'ordinaire. Et pourtant, nombreux sont ceux à la chanter, à l'écrire, à la célébrer. Pour d'autres, elle est synonyme d'ennui, de vide. Interrogeons nos quotidiens pour dénicher le sens qui s'y cache. Car oui, il y a bien de la philosophie dans nos journées.

La vie ordinaire. Ca n'a pas l'air très reluisant, l'ordinaire. Et pourtant, nombreux sont ceux à la chanter, à l'écrire, à la célébrer
La vie ordinaire. Ca n'a pas l'air très reluisant, l'ordinaire. Et pourtant, nombreux sont ceux à la chanter, à l'écrire, à la célébrer © Getty / Flashpop

« N'aimez jamais quelqu'un qui vous traite comme une personne ordinaire ».

C'est Oscar Wilde qui le dit. Merci, Oscar, pour le conseil matrimonial. Il faut reconnaître que personne n'aspire à être ordinaire. Ce mot n'est jamais un compliment, d'ailleurs. Il est assez cruel de dire de quelqu'un qu'il ou elle a un physique ordinaire.

Mais la vie ordinaire. Nombreux sont ceux qui la célèbrent. On s’extasie devant les charmes des petits riens. Le croustillant d’une baguette de pain, le ronron du lave-vaisselle, et ce vieux mug ébréché, toujours le même, pour le petit café du matin. 

La vie ordinaire, celle de tous les jours, est un foisonnement d'instants, de gestes et de sensations. On oublie vite au quotidien tous ces petits détails. Certains même les fuient, préfèrent ne pas s'y attarder et se consacrent à autre chose. Ces derniers mois pourtant, nous avons dû y faire face. Tout changement nous y pousse. Reconsidérer l'ordinaire. Et peut-être bien le réinventer.

Quel est son rôle dans nos vies ? S'agit-il d'un bruit de fond pénible mais nécessaire, en vue de plus grands projets ? Le ronronnement d'un frigidaire. Ou y a-t-il plus ? Les petits détails du quotidien en disent long pour peu qu'on y porte attention. Les bruits de l'électroménager nous parlent de la tranquillité d'une maison. L'usure d'un meuble indique son histoire et celle de ses utilisateurs...

Et si on arrêtait un peu l’hypocrisie ? Et si on assumait qu’on veut de l’aventure, de la folie, de l’extraordinaire ? Peut-être pas, mais la vie ordinaire, en tout cas, mérite d’être interrogée. Notamment grâce à la philosophie. Oui, il y a de la philo dans votre vieux mug ebréché

Avec nous pour en parler 

  • Adèle Van Reeth, philosophe et présentatrice de l'émission "Les chemins de la philosophie" sur France Culture. Elle est l'auteure de La vie ordinaire aux éditions Gallimard. 
  • Mathieu Simonet, écrivain, réalisateur de documentaires et avocat. Il est l'auteur des Carnets blancs aux éditions Seuil, journaux intimes ayant voyagé à travers le monde et racontant le quotidien de ceux dont ils sont tombés entre les mains.

Si vous souhaitez transmettre vos images et sons de pluie du vendredi 3 juillet 2020, où que vous soyez, n'hésitez pas à les transmettre à Mathieu Simonet à cette adresse : contact@mathieusimonet.com.

►► Durant l'émission, contactez-nous ! Nous attendons vos réactions, interventions et témoignages au 01 45 24 70 00, et écrivez nous ici sur l'application et par mail à letecommejamais@radiofrance.com 

Programmation musicale

  • "Pas contente" de Vaudou Game, feat Roger Damawuzan, 2014.
  • "Sur la place" de Rosemary Standley, 2020.
  • "Hurts to be alone" de Norah Jones, 2020.
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.