Nous avons toutes et tous, à un moment de notre enfance, imaginé une cabane. Qu'elles aient été faite de branches dans un arbre ou d'un drap au dessus de la tête, les cabanes nous renvoient à un monde clos et rassurant. Mais pourquoi avons-nous recours à ces refuges imaginaires ?

Pourquoi aime-t-on autant les cabanes ?
Pourquoi aime-t-on autant les cabanes ? © Getty / ZargonDesign

« J’ai eu tort, je suis revenue dans cette ville au loin perdue où j’avais passé mon enfance… » Barbara, dans cette si belle chanson, estime qu’elle a eu tort car le décor de ses jeunes années n’a pas bougé, à son retour. Et la nostalgie lui déchire le cœur. 

Mais on peut aussi avoir tort de retourner sur les lieux de son enfance, parce qu’on risque d’être déçu.e. Pour ma part, je me souviens d’un arbre. Un arbre penché, un arbre maltraité par les vents, mais qui tenait, vaille que vaille. Son tronc était presque horizontal, et ses branches biscornues : c’était si commode pour grimper, s’installer, fabriquer une cabane. 

Sauf qu’en fait, il n’est pas si grand et si beau, cet arbre. Mes souvenirs d’enfance l’ont sublimé. Alors quand parfois je repasse devant, j’ai tendance à ne pas le regarder, à détourner le regard, pour surtout ne rien gâcher. Les cabanes. Voilà notre sujet. 

Le pouvoir d’évocation de ce mot est immense. Je vous dis cabanes, vous êtes déjà dans les arbres, ou sous la table de la cuisine, ou planqué dans un recoin de la maison. Il suffisait de presque rien, un drap, une ficelle, un morceau de carton, et on était à l’abri. On était vraiment chez soi. Le confinement, chez beaucoup d’enfants, a d’ailleurs suscité encore plus d’envie de cabanes.

Les cabanes sont des refuges, elles peuvent aussi avoir une dimension politique. 

On se souvient de celles de la ZAD de Notre Dame des Landes, construites, détruites et reconstruites.

La cabane, c’est une apparente simplicité qui porte en elle bien des choses, un rêve d’enfance retrouvée et l’incarnation d’un combat, d’une réflexion sur nos façons d’habiter. Posons-nous la question : pourquoi aimons-nous tant les cabanes? Bricoleurs, bricoleuses, et les autres aussi, soyez les bienvenus.

Aller plus loin 

  • Les cabanes, Marielle Macé, aux éditions Verdier, 2019
  • Cabanes, Aurélien Débat, aux éditions Des Grandes Personnes, 2017
  • Constructions Sauvages, Saison 2, à retrouver prochainement sur RMC

Programmation musicale

  • La Féline - Où est passée ton âme ?
  • Asaf Avidan - Lost Horse
  • Diana Ross - you can't hurry love 
L'équipe