Qu'est-ce qui est vulgaire ? Et qui l'édicte ? Notre langue parle de notre temps. Une insulte, un gros mot, un comportement peuvent être considérés comme grossier. Mais où est la limite? Et pourquoi réfléchir au sens des mots, et peut-être les réinventer un peu.

Les gros mots
Les gros mots © Getty / JPM

D'abord, merci. Merci pour l'exigence, l'intransigeance, merci pour la pinaillerie, qui frôle si souvent la poésie. Oui c'est à vous que je m'adresse, chers auditeurs et auditrices. Vous qui écrivez parfois des courriels pour nous signaler une faute de prononciation, le mauvais emploi d'un mot, ou un abus d'anglicismes

Votre exigence nous honore, nous qui causons dans le poste. Dernier en date dans ma boite de réception, Daniel me demande de ne plus dire "merci à tous les trois" quand je salue mes invités à la fin de l'émission. Car vos invités, précise Daniel, ne sont pas des objets. Il convient de dire "merci à vous trois". Dont acte. Je tâcherai de faire attention. 

Mais pour l'émission de ce matin, je dois par avance présenter des excuses. Il est possible que vos oreilles saignent un peu, Daniel, car nous risquons de prononcer quelques gros mots, jurons, injures, insultes. Ces mots interdits que tout le monde utilise. Je vous propose qu'on interroge la vulgarité. Est-elle différente de la grossièreté ? Et que recouvre-t-elle précisément ? Faudrait-il l'éradiquer ? Vulgaire, vous avez dit vulgaire ?

Une grossièreté est-elle vulgaire? Elle peut être légitime, utilisée à bon escient. Un gros mot peut être spontané. Jeté au vent, sans personne à atteindre. Entre grossièreté et vulgaire, tout est question de respect. Le respect de l'autre et de soi. Le tout est de trouver un moyen de repenser ces mots.

Et pour commencer dès à présent cette réinvention de nos insultes, vous pouvez découvrir quelques suggestions ici

Avec nous pour en parler 

  • Aurore Vincenti, linguiste, autrice de Les mots du bitume aux éditions Le Robert, 2017. Et plus récemment de la Websérie "Gros mots" chez TV5 Monde , diffusée à partir d'octobre 2019.
  • Aloïse Sauvage, chanteuse, actrice, circassienne et danseuse qui nous parle notamment de son clip, "Owomi" de son nouvel album Dévorantes en février 2020. 
  • Bertrand Buffon, juriste et écrivain passé par les cabinets ministériel, notamment de la Culture et auteur de Vulgarité et Modernité chez Gallimard en 2019.

Durant l'émission, contactez-nous ! Nous attendons vos réactions, interventions et témoignages au 01 45 24 70 00 et au répondeur au 01 45 24 68 68 et écrivez nous ici.

Programmation musicale 

  • "Omowi" de Aloïse Sauvage, 2020.
  • "Rock monsieur" de Christophe, 1973.
  • "Lost horse" de Asaf Avidan, 2020.
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.