Quand les sommets nous entourent, nous nous sentons obligés de lever les yeux pour les regarder. Qu'est-ce qui nous attire ? Pourquoi aimons-nous la montagne ?

Paysage romantique au cœur des montagnes alpines
Paysage romantique au cœur des montagnes alpines © Getty / Artur Debat

“Ils étaient au sommet. Ils dominaient le monde, mais avant tout, ils avaient conscience de s’être dominés, d’avoir triomphé des obscures règles qui interdisent aux hommes de se dépasser“. Roger Frison-Roche, célèbre alpiniste et écrivain, a réussi à coucher sur le papier ce sentiment qu'ont de nombreux alpinistes, d'avoir une relation particulière avec les hauts sommets. Mais pourquoi sont-ils tant attirés par les cimes ? Qu'est-ce qui les fascine ? 

Au début des années 1920, lors d’une conférence à New-York, à des journalistes qui lui demandaient avec insistance pourquoi il voulait entreprendre ascension de l’Everest, le grand alpiniste britannique Georges Mallory a répondu tout simplement : "Because it's there_", "_parce qu’il est là". George Mallory ne reviendra jamais de cette expédition. Il y laissera la vie. "Parce qu’il est là", comme si le toit du monde avait exercé sur lui une irrésistible attraction. Comme si l’existence même des montagnes constituait à elle seule une invitation.

Que vont chercher les alpinistes en montagne ?

Au-delà de ce cas extrême, quels plaisirs éprouvent les alpinistes en équilibre sur une crête acérée ou au-dessus de 200 mètres de vides accrochés par un orteil et deux doigts à une paroi désespérément lisse ? La question se pose aussi pour les adeptes des randonnées plus tranquilles : qu’est ce qu’il y a de si épanouissant et euphorisant à passer sa journée voire ses vacances à enquiller kilomètres et dénivelés ? Tandis que les réfractaires continuent à s’interroger, de nombreux vacanciers ont fait le choix de la voix des cimes pour cet été. Plus facile de garder ses distances dans l’immensité de nos massifs montagneux. Emboîtons-leur le pas ce lundi matin, intéressons-nous à la montagne et à ses vertigineux plaisirs.

Nos invités

  • Etienne Klein, philosophe des sciences, alpiniste et producteur de "La conversation scientifique", émission de France Culture.
  • Stéphanie Bodet, écrivaine, grimpeuse et alpiniste, autrice d'"Habiter le monde", édité chez Gallimard, collection L'arpenteur.

Le coup d’œil à la presse 

Tous les lundis, nous appellerons après 10 heures, Nicolas Santolaria, journaliste au Monde qui raconte son quotidien dans son "Journal d'un père déconfiné". Ce lundi, il nous parle de son expérience en camping-car avec ses enfants. 

Témoignez 

►► Et gardez le contact en laissant un message sur notre répondeur au 01 56 40 68 68

Programmation musicale 

  • Juniore - La vérité nue
  • Bongeziwe Mabandla - Bambelela kum
  • The excitements - Everything is better since you've gone
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.