De quoi sont faites nos peurs ? Frousse, angoisse, phobie, frayeur, crainte... nombreux sont les synonymes de cette émotion si plurielle, éprouvée par tout être humain. Comment comprendre les mécanismes de la peur, pour mieux l'apprivoiser ?

Anxiété, phobie : apprivoisons nos peurs irraisonnées
Anxiété, phobie : apprivoisons nos peurs irraisonnées © Getty / sarahwolfephotography

Nous éprouvons tous de l’anxiété de temps à autre. Cette émotion est essentielle à notre survie. En revanche, chez certaines personnes, elle a des effets incapacitants, voire handicapants. Alors comment fait-on pour apprivoiser nos peurs ? Quelles sont les différentes formes d'anxiété ? Comment la mesurer ? Peut-on en guérir ? Est-il conseillé de faire une psychothérapie ? On essaye d'y répondre ce mardi matin.

Nos invités

La crise d'angoisse au cœur du problème 

Théo Grosjean : "C'est une des phases de l'anxiété la plus difficile à gérer la crise d'angoisse. Je pense ce qu'il est très difficile à gérer, c'est ce sentiment d'impuissance, ne plus du tout contrôler ni son esprit ni son corps. Il y a plein de situations qui peuvent provoquer de l'anxiété dans la journée. Il y a d'autant plus de possibilités d'avoir peur d'avoir une crise d'angoisse. Il y a vraiment ce cycle qui s'installe, de la peur de la crise, d'angoisse, la peur d'avoir peur".

L'anxiété peut s'exprimer de différentes façons

Dominique Servant : "Sur le plan de l'intensité, il y a des crises d'angoisse aiguës sur le plan du ressenti, c'est une souffrance intense. Ces crises très intenses qui surviennent dans n'importe quelle situation, que ce soit dans la voiture, dans des situations de la vie de tous les jours. C'est vraiment une anxiété qui est très aiguë, qu'on appelle paroxystique parce qu'elle survient par crises. Après, elle s'arrête et elle peut recommencer à tout moment". 

On a aussi une anxiété qui est plus diffuse, qui accompagne un peu la vie au quotidien, comme des vagues qui montent, qui descendent et qui envahissent le quotidien d'une autre façon.

Et puis après, il y a l'expression physique dans les attaques de panique qui est très marquée. L'impression d'étouffer, l'impression de voir l'esprit vide de trembler. 

Et puis, il y a une autre dimension plus psychique, qui existe également dans l'anxiété aiguë, mais qu'on qu'on distingue plus dans l'anxiété chronique permanente, ce sont ses pensées, ses questionnements, ses interrogations qu'on peut avoir au sujet d'un danger, d'une menace". 

Théo Grosjean : "Il y a une anxiété qui est plus sociale, liée au rapport aux autres. Et puis, il y a l'anxiété existentielle qui se rapporte à des questions sur le sens de la vie. Parce que, du coup, il n'y a pas de réponse simple à ces questions-là. Des fois, je sais que mon esprit échafaude des théories plus ou moins absurdes sur des sensations étranges que je reçois dans la journée et souvent, c'est plutôt des choses qui vont par exemple advenir quand je suis chez moi tout seul. C'est une forme de trouble obsessionnel compulsif (TOC) qui peut être aussi très anxiogène".

À quel moment on passe du normal au pathologique, à partir de quand il faut s'inquiéter ? 

Dominique Servant : "L'anxiété est normale dans de très nombreuses formes, même dans des formes qui peuvent paraître pathologiques. Un premier élément, c'est lorsque vraiment la personne est consciente du caractère amplifié, absurde de la situation, lorsque, tout d'un coup, on ne peut plus avancer, c'est quelque chose qui est très différent d'une crise face à une mauvaise nouvelle, à une inquiétude pour un proche. C'est l'élément qui conduit, a, déjà, repérer qu'on est dans dans quelque chose d'amplifié".

Théo Grosjean : "C'est l'impression d'être en suranalyse constante en fonction de n'importe quelle situation et de toujours imaginer des scénarios catastrophes qui, en fait, n'arrivent jamais dans la plupart des cas. Mais ça ramène à cet état de tension constant qui est très très difficile à gérer". 

Qu'est-ce qui génère chez certaines personnes ces peurs irraisonnées ? 

Dominique Servant : "Il y a de multiples raisons. On a vu sur l'anxiété aiguë qu'il y a certainement une sensibilité physique, comme certaines personnes ont le cœur qui s'emballe plus rapidement lorsqu'ils font du sport, et puis d'autres qui ont un cœur très lent. On a des caractéristiques physiologiques qui sont différentes. 

Après, il y a les expériences dans la mémoire émotionnelle, on enregistre beaucoup de choses et le fait d'avoir, par exemple, vécu une expérience où quelque chose va être mis en scène dans des circonstances qui sont parfois illogiques ; si on a une peur, on va retrouver les mêmes circonstances de cette peur vécue, mais parfois un peu par ricochet, c'est quelque chose par allusion et parfois, sans vraiment aucune logique, on va réactiver un certain nombre de peurs. 

Il y a bien sûr les stress, les traumatismes qui jouent un rôle très importants, en laissant une trace vraiment très forte dans notre appareil psychique et émotionnel. 

Et puis, il y a le mode éducatif également, l'attachement, sa base de sécurité, les parents qui nous entourent lorsqu'on est enfant. Beaucoup de choses peuvent rester sous forme de traces, les choses sont souvent masquées, mais il y a des facteurs qui sont physiologiques, des facteurs d'éducation, personnels, psychologiques, à côté des traumatismes de vie".

Comment une phobie s'installe-t-elle ? 

Dominique Servant : "Il y a quelque chose qui est probablement dans notre imaginaire. Il y a quelque chose qui est presque un peu inné dans une reconnaissance d'un certain nombre d'éléments étrangers extérieurs qui déclenchent en nous une réaction. Une réaction qui est véhiculée par des histoires qui sont racontées. Parfois, on va retrouver un évènement déclencheur comme cela, c'est quelque chose qui s'est presque installé comme une croyance. On valide la souffrance que l'on rencontre. On sait qu'à chaque fois qu'on est confronté à ce type de situation, on va reproduire une véritable souffrance".

La suite à écouter…

Témoignez 

Durant l'émission, contactez-nous ! Nous attendons vos réactions, interventions et témoignages au 01 45 24 70 00, et écrivez nous ici.

►► Et gardez le contact en laissant un message sur notre répondeur au 01 56 40 68 68

Programmation musicale

  • Camille - Suis-moi
  • Benny Sings - Sunny afternoon
  • Ricky Hollywood / Juliette Armanet - Single
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.