Paris, un 2 août sur la terre. Soleil radieux sur le ciel pâle. Quelques talons pressés qui tentent de rivaliser sur l’asphalte avec les tongs molles des touristes qui s’égarent. Voyez comme ils s’égaient.

Aujourd’hui, je seraiClaude Miller avec son béret gris, affable, élégant et très joyeux qui présente ici à la veille de sa sortie « Voyez comme ils dansent » , son dernier film. Je serai Marina Hands , sa petite caméra à la main qui traverse le Canada d’Est en Ouest sous la neige la tête et le cœur farcis d’une douleur qu’elle exprime pourtant avec une très belle légèreté. Je serai enfin Ben Lupus qui s’est extirpé de Coming Soon pour une petite promenade solo qui l’amène ici ce soir en live dans l’été comme je suis.

  • La chronique de Baptiste Etchegaray : je serai un prophète du son, l’inventeur de l’électroacoustique : Pierre Henry , jeune homme de 84 ans qui vient d’achever une série de concerts psychédéliques à l’église Sainte Eustache à Paris, devant un public galvanisé...
Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.