Un petit shoot d’iode…c’est reparti…Francofolies, la Rochelle 2011…

La musique est une drogue dure…La scène un vice…Voir Bernard Lavilliers sur scène hier soir pour s’en convaincre. Si besoin était. Des litres de sueur et de poésie balancés, rage étudiée, face à un public pas loin des transes. Chamfort dandy renversant, renversé au théâtre Verdière, Chédid, la langue toujours aussi agile. Avant Jean-Louis Aubert qui continue à croire au rock même s’il est éclair. Ils sont encore là, les tempes plus grises…quoique à voir. Les voix sont intactes…L’iode sans doute. L’adolescente liquéfiée face à Christophe Mae hier, celle qui n’a jamais expérimenté l’hygiaphone, la même sera là ce soir pour l’iguane national.

Alors bien sûr, c’est le grand écart…Aux Francos on enjambe des années, des âges qui sont parfois des siècles à l’heure du MP4.

De Twin Twin à Maxime Le Forestier, on croit toujours aux maisons bleues même ripolinées à grands frais, même envahies par des hypnoflips…

Une drogue dure on vous a dit.

27ème francos on est encore là…Prêt à foutre le souk et tout le monde est cor-da.

Le soleil cet après midi nous a enlevé la peau et grillé les os…il nous reste des oreilles et des carcasses à activer. Hauts les cœur, nous voilà !

Evénement(s) lié(s)

Les Francofolies 2011 : alors on danse !

Les invités
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.