Laure Adler reçoit Maître Henri Leclerc, dont les soixante ans de carrière comme avocat ont inspiré un livre : “La Parole et l'action : itinéraire d'un avocat militant”, un essai sur l'éloquence et l'art oratoire.

Maître Henri Leclerc, sortant d'une salle d'audience
Maître Henri Leclerc, sortant d'une salle d'audience © Maxppp / Guillaume Bonnefont

Avocat pénaliste, doyen du Barreau de Paris, Maître Henri Leclerc a soixante ans de carrière derrière lui. Catalogué d'« avocat des gauchistes », il a défendu des paysans, des travailleurs, des mineurs de fond, la CFDT. Il fut président de la Ligue Française pour la Défense des Droits de l'Homme et du Citoyen (de 1995 à 2000). L'avocat a plaidé dans de grandes affaires françaises : Richard Roman dans l'affaire Didier Gentil; Lucien Léger – surnommé L'étrangleur – ; l'ancien complice de Jacques Mesrine, Charlie Bauer ; François Besse, un autre associé de Jacques Mesrine ; Florence Rey dans l'Affaire Rey-Maupin, Jacques Viguier dans l'Affaire Suzanne Viguier...il est intervenu comme partie civile dans l'Affaire Omar Raddad...

Il vient de publier La Parole et l'action : itinéraire d'un avocat militant, un essai rhétorique sur le rôle de l'art oratoire dans la société contemporaine. Cette expertise, sur l'importance de l'éloquence, il la tire de son expérience personnelle, et professionnelle. Il faut avoir un timbre « décisif » pour « produire l'émotion qui importe les résistances du cœur ».

Ma voix inspire confiance, attire, touche, c'est comme ça; on me croit avant même d'évaluer la pertinence ce que je dis.

Toujours aussi militant, ce grand avocat, lutte également pour le rapatriement des enfants de djihadistes qui sont faits prisonniers dans des camps en Syrie. Il a déposé plainte devant l'ONU à ce sujet, aidé de l'avocate française Maître Marie Dosé. Plus d'informations ici

Son dernier livre La Parole et l'action : itinéraire d'un avocat militant, est paru aux éditions Fayard. Et son prochain livre, De l'art oratoire, paraîtra en octobre, également chez Fayard.

Choix musical : Si la photo est bonne de Barbara 

Pastille sonore :  Jean Pierre Rosenczveig

Archives

  • Procès Pierre Laval  - Archive Ina de 1945 
  • Vladimir Jankélévitch à propos de sa manière de faire justice  - Archive Ina du 24 février 1978  

Générique « Veridis Quo » des Daft Punk 

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.