Grand Paris : comment construire une métropole en accord avec ses habitants ?

Aurélien Bellanger le 27 juin 2014
Aurélien Bellanger le 27 juin 2014 © Maxppp / Richard Mouillaud/PHOTOPQR/LE PROGRES

Du Grand Paris, on connaît les contours géographico-administratifs, comme les plans de son futur métro. Mais sait-on finalement qui en est à l’origine ? L’homme pourrait s’appeler, par exemple, Alexandre Belgrand, comme le suggère Aurélien Bellanger. L’écrivain, pour qui, le Grand Paris est un objet qui le fascine, consacre ainsi son troisième roman, intitulé "Le Grand Paris", à inventer un inventeur à la métropole. Il retrace l’itinéraire de cet enfant privilégié, qui traverse la petite couronne d’ouest en est, depuis une banlieue aisée des Hauts-de-Seine jusqu’aux quartiers désolés de Seine-Saint-Denis. Et qui fait étape au palais de l’Élysée.

"(...) Leurs habitants étaient alors descendus ici et vivaient maintenant à même le sol nu de la ville dans des campements qu’on apercevait parfois, et les murs antibruit, autour de l’autoroute, ne servaient plus qu’à repousser leurs attaques. Un grand mât d’éclairage signalait le moment où nous devions quitter l’A86 pour rejoindre l’A1, l’autoroute qui nous menait à Roissy — mât qui aurait pu servir à des sacrifices rituels, cette mauvaise imitation du soleil suffisant sans doute à satisfaire les sophistications primitives des rites indigènes. Mes parents attribuaient à ces mystérieux autochtones certaines des coupures de courant qui plongeaient soudain toute une section de l’autoroute dans le noir. Ils disaient qu’ils volaient le cuivre des câbles électriques et qu’ils mangeaient des rats, et j’avais retrouvé là quelque chose qui m’était familier, quelque chose que j’avais lu dans un roman d’aventures coloniales, où un peuple fluvial et fantomatique mangeait de la viande pourrie d’hippopotame et recevait, pour tout salaire, un peu de fil de cuivre. Mais Roissy n’était plus qu’à quelques kilomètres, Roissy et son terminal circulaire, profond et futuriste. C’était, je le savais, le chef-d’œuvre de mon grand-père." Extrait de "Le Grand paris" d'Aurélien Bellanger aux Éditions Gallimard

L'architecte et urbaniste Dominique Perrault pose dans son atelier à Paris le 8 avril 2016.
L'architecte et urbaniste Dominique Perrault pose dans son atelier à Paris le 8 avril 2016. © AFP / MIGUEL MEDINA

Depuis 30 ans et à travers ses grandes réalisations comme la BNF à Paris ou l’université souterraine EWHA à Séoul, l’architecte et urbaniste, Dominique Perrault montre son intérêt pour l’architecture souterraine, qu’il appelle le « groundscape » titre de son dernier livre. Membre depuis 2012 du Conseil Scientifique de l’Atelier International du Grand Paris, il travaille sur la question de la résilience et de l’adaptation des grandes métropoles aux changements climatiques, et pense que les nouvelles habitudes métropolitaines sont des données essentielles pour penser la ville de demain.

"Ce livre d’architecte, plus qu’un manifeste, voudrait être une ressource, le socle d’une recherche qui doit être partagée, non seulement en tant que critique de nos interrogations et de nos inquiétudes face au monde souterrain, mais aussi – et davantage encore – comme une sorte de cartographie, un mapping des possibles qui se dévoileront si l’on reconsidère les relations entre l’aérien et le souterrain. Le Groundscape est bien plus qu’un territoire inexploité, qu’une simple ressource foncière : c’est un domaine générique, avec ses logiques et son économie propres, un domaine qui, valorisé, peut redéfinir la grammaire et les syntaxes d’une nouvelle urbanité. Cet autre monde révélé appartient à tous et à chacun tant il forme socle, croûte, épiderme, autant de substances continues qui lient, prolongent et enracinent nos cités, pour rompre enfin avec la consommation effrénée et effrayante des espaces libres qui nous entourent. Groundscapes annonce l’avènement d’un espace démocratique, aussi vaste que nouveau." Préambule de Dominique Perrault et Frédéric Migayrou extrait de "Ground Scapes" chez HYX Éditions

►►►A découvrir les 35 propositions issues du rapport de Philippe Bélaval, président du Centre des monuments nationaux et de l’architecte Dominique Perrault remis à M. François Hollande, Président de la République, dans une exposition à la Conciergerie "Mission Île de la Cité" !

►►► Lire à ce sujet : La Société du Grand Paris

Choix musical d’Aurélien Bellanger : PNL avec ‘’Onizuka ‘’

  • Archive Ina du 4 octobre 1994 : Paul Delouvrier à propos de son choix de devenir haut fonctionnaire plutôt qu’homme politique
  • Extrait du discours à la Cité de l'architecture et du patrimoine sur le thème du Grand Paris du 29 avril 2009 : Nicolas Sarkozy à propos de son projet du grand Paris
  • Archives Ina du 18 septembre 1998 (Du jour au lendemain) : Michel Houellebecq lit un extrait de poème du livre "Les particules élémentaires"
  • Archive Ina non identifiée : Le Corbusier à propos de son architecture

Générique : Veridis Quo des Daft Punk

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.