“C’est dans le vide de la pensée que s’inscrit le mal”. Hannah Arendt.

Carolin Emcke, lauréate du Prix de la paix de l'association allemande du livre 2016, à la cérémonie de remise des prix à Francfort-sur-le-Main, en Allemagne, le 23 octobre 2016.
Carolin Emcke, lauréate du Prix de la paix de l'association allemande du livre 2016, à la cérémonie de remise des prix à Francfort-sur-le-Main, en Allemagne, le 23 octobre 2016. © AFP / DANIEL ROLAND

La philosophe allemande et ex-reporter de guerre Carolin Emcke aborde la xénophobie décomplexée et normalisée dans "Contre la haine : plaidoyer pour l'impur" aux Editions du Seuil. 

Dans cette enquête/plaidoyer, elle interroge les nouvelles formes de violences et met à jour les mécanismes de la haine qui minent nos démocraties. Haine raciste, sociale, sexiste, antireligieuse, sont fondés, à ses yeux, sur un processus consistant à rendre invisible les différences. Cette haine témoigne pour elle d'un désir d’homogénéité, d'un culte voué à la pureté, culte prôné par exemple par l’EI, ou par les partis d’extrême droite en Europe. Que faire ou penser, pour l’enrayer ?  Réponses dans l'Heure Bleue ce soir !

Choix musical : Bill Evans avec “My foolish Heart“ 

Archives : 

  • Archive Ina du 16 janvier 1998 : Giorgio Agamben à propos de la notion d’homo sacer et de sa violence
  • Extrait d’un entretien avec Roger Errera de 1973 : Hannah Arendt à propos de la nécessité historique 
  • Archive de 2016 : Angela Merkel parle des réfugiés 

Générique : Veridis Quo des Daft Punk 

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.