"La voie des paysans - D'un commerce équitable à un marché juste" (Actes Sud), un ouvrage très engagé, Francisco Van Der Hoff Boersma nous amène à comprendre les problématiques qui traversent la vie des petits paysans et la façon dont ils ont mis en place un mouvement garantissant un marché plus juste et solidaire.

Grains de café fraîchement torréfié, aromatique et équilibré;
Grains de café fraîchement torréfié, aromatique et équilibré; © Getty / wundervisuals

Francisco Van Der Hoff Boersma est missionnaire et cofondateur du premier label du commerce équitable Max Havelaar. Le "padre Francisco" ne quitte sa sierra mexicaine, où il s'est installé voilà trente ans, que pour porter la bonne parole.  

Issu d'une famille catholique agricole, l'inventeur du commerce équitable, suit des études en théologie et s'engage, à 22 ans, dans une organisation religieuse, celle des prêtres-ouvriers du Sacré-Cœur-de-Jésus. En 1968, il prête serment et grimpe sur les barricades. C'est le début d'une longue révolte, qui l'entraîne de l'Europe à l'Amérique latine, dans le sillage de la théologie de la libération. 

Et c'est en 1980, qu'un évêque l'envoie dans la région d'Oaxaca, auprès de paysans indiens qui survivent à peine de la culture du café. Dans cette sierra dominée par la forêt tropicale, les indigènes sont coupés du monde, considérés comme des "animaux" par les populations d'en bas.  

Nourri de Marx, de Gramsci mais aussi de Bourdieu et de Foucault, Francisco Van Der Hoff Boersma a réussit à leur ouvrir les yeux sur l'exploitation dont ils étaient victimes. Le commerce équitable était né. 

Dans "La voie des paysans - D'un commerce équitable à un marché juste", le prêtre ouvrier et paysan propose un essai assez polémique, plus politique qu’économique sur la réalité du commerce équitable dans un marché de plus en plus globalisé, face à une crise sociale et environnementale.

Interprète : Pascale Fougère

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.