Il a déchaîné les passions avec des huées et des applaudissements au dernier Festival d’Avignon avec "La Fiesta".

Portrait d' Israël Galvàn au Festival d' Avignon le 15 juillet 2017.
Portrait d' Israël Galvàn au Festival d' Avignon le 15 juillet 2017. © Maxppp / Angélique SUREL/PHOTOPQR/LE DAUPHINE

S’il est bien né dans le flamenco, Israël Galvàn a depuis longtemps décidé de mener son petit bonhomme de chemin, et de ne "jamais fermer un spectacle, car il y a une trame à l'intérieur où chaque interprète doit trouver son propre vertige, son feu intérieur: C'est ça, le flamenco, on doit brûler devant le public".

Dans "La Fiesta", le danseur et chorégraphe fait de la musique avec tout son corps, c'est de cette façon qu'il pratique le flamenco, en se transformant en boîte de percussions, allongé sur le dos, il tape avec les pieds, les fesses, les mains. Le spectacle dépouillé à l'extrême qui réunit huit artistes essentiellement des musiciens qui dansent un peu, ainsi que deux danseurs. "La Fiesta" n'a rien à voir avec ce qu'on nomme ordinairement une "fiesta flamenca".

Interprète : Pascale Fougère

Choix musical : Eye of the tiger : "Survivor"

Extraits du spectacle «La Fiesta d’Israël Galvan

Archive Ina du 2 février 1991 : Merce Cunningham à propos du hasard

Générique : Veridis Quo des Daft Punk

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.