« Le 1er janvier, je composais le numéro d’Aharon Appelfeld pour lui souhaiter une bonne santé, une année d’écriture et de quiétude, et j’apprenais qu’il était hospitalisé depuis deux jours… » Valérie Zenatti

Vieilles dames, qui ont peut-être connu l'écrivain, Aharon Appelfeld, assises sur un banc à Czernowitz en Ukraine.
Vieilles dames, qui ont peut-être connu l'écrivain, Aharon Appelfeld, assises sur un banc à Czernowitz en Ukraine. © Getty / Leber / ullstein bild

Dans son dernier et sixième livre Dans Le Faisceau des vivant, Valérie Zenatti revient sur la disparition de son grand ami et écrivain Aharon Appelfeld. Ce qui les liait ? L’écriture d’abord, mais bien d’autres choses… C’est un livre-voyage par l’esprit et les mots, presque un pèlerinage, partant de Paris, en passant par Tel Aviv, pour finir dans la ville natale de l’écrivain, en Ukraine.

Pastille sonore : André Markowicz 

Choix musical : Concerto double pour violon de Bach (interprété par Yehudi Menuhin et David Ostraich)

Archives :

  • Archive Ina du 24 novembre 1986 (au micro d’Alain Veinstein) : Marguerite Durasparle d’Auschwitz et de l’écriture de son roman « La douleur »
  • Archive Ina du 19 novembre 1955 : Albert Camus à propos du problème algérien
  • Archive Ina du 22 février 2017 : Aharon Appelfeld à propos de son art littéraire

Générique : Veridis Quo des Daft Punk

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.