Le travail d'Eliane de Latour s'inscrit dans la lignée de l'anthropologue Françoise Héritier, celle de l'étude de la "différence construite" entre féminin/masculin, femmes et hommes, une constante sous toutes les latitudes.

Portrait d'une femme portant un turban.
Portrait d'une femme portant un turban. © Getty / Andresr

Directrice de recherche au CNRS, anthropologue, Eliane De Latour, se met au documentaire après sa thèse, alterne les tournages en France et en Afrique tout en continuant à écrire. Les notions d’enfermement, ce qui touche à l’illégalité l’amène à la fiction. Elle aime utiliser des modes d’expression artistique comme le cinéma pour restituer les connaissances qu’elle acquiert. La photographie et le cinéma sont comme des évidences et elle réalise plusieurs films documentaires au Niger, en Côte d’Ivoire, mais également dans les Cévennes. Où qu'elle aille, c’est la même trame qui guide le regard d’Eliane De Latour : comprendre les stratégies d’émancipation des êtres humains.

Ce soir, dans l'Heure Bleue, Eliane De Latour raconte comment elle a rencontré Françoise Héritier, comment elle a été "éblouie" mais bien plus encore, elle parlera de son "ambivalence", ou de "sa puissance logique" ... 

Lecture par Dominique Blanc : "Le sel de la vie : lettre à un ami" paru aux Editions Odile Jacob.  

Musique : Barbara avec "Du bout des lèvres" 

Archives : 

  • Archive Ina du 18 janvier 1968 (Entretiens avec Paule Chavasse ) : Michel Leiris à propos de sa mission Dakar/Djibouti et de "L’Afrique fantôme" 
  • Archive Ina du 25 octobre 1986 : Claude Lévi Strauss donne sa définition de l’ethnologie  

Générique : Veridis Quo des Daft Punk

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.