Laure Adler reçoit l'écrivain, poète, musicien et dissident chinois Liao Yiwu. Condamné à quatre années de bagne, emprisonné et torturé... il parvient à s'exiler en Allemagne, où il vit depuis 2011. Il vient de publier" Des balles et de l'opium" à quelques mois des 30 ans de Tian'anmen.

Liao Yiwu écrivain et dissident chinois, emprisonné après avoir dénoncé la répression des manifestations de la place Tian'anmen de 1989.
Liao Yiwu écrivain et dissident chinois, emprisonné après avoir dénoncé la répression des manifestations de la place Tian'anmen de 1989. © AFP / Tobias Schwarz

En 1989, la Chine communiste fait face à l'impensable : une colère populaire. Les reproches de la population, contre un régime brutal, autoritaire et injuste – en somme une dictature – se font de plus en plus grands. Jusqu'à aboutir à plusieurs mois de manifestations, du 15 avril 1989 au 4 juin 1989, dans la capitale Pékin, sur la place... Tian'anmen. Etudiants, intellectuels et ouvriers, ils étaient tous là pour réclamer plus de démocratie et de justice. Malgré des tentatives de négociations, le pouvoir en place a fini par répondre au peuple en faisant appel à l'armée, le 4 juin. D'un côté des balles, des baïonnettes et des chars d'assaut ; de l'autre près de 10 000 morts, et encore plus de blessés et d'arrestations.

Les assassins professionnels, arborant fer et cuivre, nagent dans une mer de sang. Un incendie criminel ravage notre maison. Ils ne tremblent pas d’essuyer leurs bottes de cuir aux jupes des filles mortes… Tirez ! Tirez ! Sur les personnes âgées, les enfants, les femmes ! Sur les étudiants, sur les ouvriers, sur les enseignants, sur les commerçants ! Mitraillez ! Mitraillez !

Poème de Lio Yiwu, écrit sur massacre de la place Tian'anmen

Liao Yiwu, lui – écrivain, poète et musicien – a été condamné à quatre ans de prison pour avoir dénoncé ce massacre dans un poème. Torturé et emprisonné. Aujourd'hui il publie Des balles et de l'opium, un livre dans lequel il raconte la vie quotidienne dans ce pays plongé dans le totalitarisme...

Malgré une nouvelle vie qu'il a entamée en 2011, en arrivant en exil en Allemagne, Liao Yiwu a gardé en lui une rage, celle de dénoncer les violences perpétrées par le pouvoir criminel chinois. Le massacre de la place Tian'anmen a beau dater de 60 ans, selon le dissident chinois, les choses n'ont pas avancé. Le pouvoir continue de museler les libertés individuelles : liberté religieuse, liberté de s'exprimer, liberté de s'associer...

Des balles et de l'opium, de Liao Yiwu, publié aux éditions Globe

Musique : 1989: From the Shattered Pieces of a Stone it Begins - June Fourth 

Archives :

  • Archive Antenne 2 du 4 juin 1989 : Manifestations de la place Tian'an men 
  • Archive Ina du 8 octobre 2010 par Alain Passerel et Dominique André : Liu Xiaobo reçoit le prix Nobel de la paix : portrait du dissident chinois emprisonné en Chine

Générique : Veridis Quo des Daft Punk 

Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.