Ce soir du 04/11/2020, c'est l'heure américaine qui nous donne la mesure du temps. Frederick Wiseman, doyen du cinéma documentaire américain, dont le 46e film,"City Hall", décrit la politique au quotidien, en suivant les élus municipaux de Boston, nous livre son ressenti sur le résultat des élections présidentielles.

Le réalisateur, scénariste, producteur, monteur, preneur de son, et documentariste, Frederick Wiseman à Venise, pendant le festival, le 4 septembre 2017.
Le réalisateur, scénariste, producteur, monteur, preneur de son, et documentariste, Frederick Wiseman à Venise, pendant le festival, le 4 septembre 2017. © Getty / Dominique Charriau / WireImage

Le ramassage des ordures, les distributions alimentaires, les travaux de constructions de nouveaux bâtiments publics. Frederick Wiseman a filmé dans ses plus triviales manifestations, le travail quotidien des membres de la municipalité démocrate de Boston. 

À 90 ans, il revient donc dans cette ville où il a vu le jour, pour un 46e film, qui est peut-être le plus politique de sa dense et passionnante filmographie. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Dans City Hall, le réalisateur solitaire, qui s'occupe lui-même de la prise de son et du montage des images, capture sur l'écran les actions et les discours de l'administration locale pour tenter de répondre aux nombreux défis que rencontre la ville de Boston, si caractéristiques de ceux que traverse l'Amérique toute entière : tensions raciales, montée de la grande pauvreté, coût de la santé mais aussi la lutte contre les discriminations. 

Des coulisses à la scène, il observe avec admiration le maire, Martin Walsh, et ses acolytes tenter de recréer du vivre ensemble.  Sa volonté est de donner à voir ce qu'est une bonne gouvernance politique, en exact contrepoint avec les discours et les actes de Donald Trump. 

Ce n'est d'ailleurs pas fortuit si le cinéaste a décidé de faire paraître son film quinze jours avant les élections présidentielles. 

Au soir des élections, Frederick Wiseman livre ses espoirs concernant le mandat du futur Président, donne ses leçons sur la démocratie en action et le volontarisme en politique. 

L'écrivain Paul Auster, qui milite depuis plusieurs mois au sein du mouvement Writers against Trump, qu'il a fondé avec sa femme et sa fille, et qui rassemble aujourd'hui plus de 1800 écrivains, intervient également dans l'émission pour expliquer comment, depuis août 2020, il fait ardemment campagne contre celui qu'il refuse d'appeler autrement que par son statut numéraire de "n°45". 

Les invités
L'équipe
Contact