Le Festival d’Automne à Paris rend hommage à la chorégraphe et performeuse espagnole La Ribot avec un portrait autour de six propositions distinctes, dans lesquelles le public est invité à parcourir plus de 26 ans de création artistique entre musées. A découvrir !

La Ribot, "Panoramix" (1993-2003), Mercat de les Flors, Barcelone, 2019
La Ribot, "Panoramix" (1993-2003), Mercat de les Flors, Barcelone, 2019 © Alfred Mauve

Depuis presque trois décennies, La Ribot brouille les cartes des genres, entre performance, théâtre, cabaret et arts plastiques. C'est en 1991, qu'elle crée "Soccoro! Gloria!", un court solo annonçant les principes qu’elle va développer tout au long de son oeuvre au sein du projet évolutif des "Pièces distinguées". Dans ce strip-tease burlesque qui joue avec les attentes du spectateur, la méthode "distinguée" est posée : juxtaposer des éléments hétéroclites, habits, musique, accessoires, et les monter sur son corps pour en faire surgir des états physiques décalés, des éclats poétiques.

Le corps de la chorégraphe et performeuse est son oeuvre. Elle peut se transformer en femme sandwich, littéralement, se couvrir d’une pancarte “Se vende” (“à vendre”) ou, nue sur une chaise, pliée en deux, se laisser aller aux sanglots. Elle glisse et tombe souvent. Se coince dans une chaise. Elle saigne mais pour de faux. Elle s’étouffe dans de la fumée en écoutant les infos. Elle se cuisine. Elle obéit à un mode d’emploi…. Et tout cela réuni, provoque un choc pour ceux et celles qui la regardent. 

La Ribot, "Panoramix" (1993-2003), Mercat de les Flors, Barcelone
La Ribot, "Panoramix" (1993-2003), Mercat de les Flors, Barcelone / Alfred Mauve

Le Festival d’Automne propose  par exemple, Panoramix, trois heures de performance, que va donner La Ribot. Elle rejoue ses trente-quatre premières "Pièces distinguées" . Un morceau d'anthologie et de fulgurances, chaque pièce dure moins de sept minutes, qu'elle performe au Centre Pompidou, dans son exposition "Se Vende".  

Choix musical :

The Bells - Francesco Tristano, Album. Not For Piano

Archives :

· Archive Ina du 1er janvier 1950 (au micro de Marianne Monestier) : Keaton à propos de l’art perdu du cinéma muet 

· Archive Ina du 18 juin 2006 : Pina Bausch à propos de la place qu’elle donne au spectateur

· Archive Ina du 21 octobre 2013 : Liddell à propos de ce qu’elle ressent au contact de la scène

· Archive Ina du 19 janvier 1951 (au micro de Georges Charbonnier) : Joan Miro à propos de la création de ses œuvres

Générique : Veridis Quo - Daft Punk 

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.