Jean-Pierre Milovanoff est de ces écrivains qui comptent, malgré ses nombreuses récompenses, il ne se repose pas sur ses lauriers. Il revient avec un recueil de neuf histoires.

Jean-Pierre Milovanoff, écrivain au Grau du Roi le 11 mars 2018
Jean-Pierre Milovanoff, écrivain au Grau du Roi le 11 mars 2018 © AFP / Ulf Andersen / Aurimages

Jean-Pierre Milovanoff est né d'un père russe ayant quitté son pays en 1919 et d'une mère provençale. Son désir d'écriture lui est venu, en sortant d'un cours, en allant acheter Les Fleurs du mal de Baudelaire, il a eu le coup de foudre et une intense envie d'écrire. Il avait seize ans et a écrit tous les jours jusqu'à la parution de son premier roman aux éditions de Minuit, en 1970. Ses premiers livres étaient inspirés par des gens très simples mais d'une immense humanité qu’il côtoyait dans le quartier sud de Nîmes, ville où il est né, derrière les ponts, dans les jardins ouvriers. Un vivier de personnages incroyables. 

Romancier et auteur dramatique pour le théâtre et la radio, il a été également producteur à France Culture pour Les nuits magnétiques. Dans "Le Cœur seul demeure" aux Editions Grasset, il fait la part belle à l’inattendu comme par exemple, ce que l’on pourrait craindre ne se produit pas et ce qui arrive est imprévu. Ainsi La déception et l’enchantement font-ils jeu égal.

Pastille sonore : Véronique Olmi  

Choix musicaux : Ana Moura, avec "Fado Loucura"

Archives : 

  • Archive Ina du 8 octobre 2014 : Annie Ernaux parle de l’écriture de soi 
  • Archive Ina de 1968 : Michel Leiris à propos de l’ancrage de l’artiste dans son temps en prenant l’exemple de Mallarmé 
  • Archive Ina du 8 février 1976 : Nathalie Sarraute évoque la difficulté de s’écrire soi 

Générique : Veridis Quo des Daft Punk

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.