Curieux objets littéraires que les carnets de Pierre Bergounioux, entamés au seuil de la trentaine et accueillis très favorablement par la critique. A l’occasion de la parution d’un cinquième “Carnet de notes (2016-2020)” (Editions Verdier), Pierre Bergounioux revient sur cet autoportrait qu'il nourrit jour après jour.

Portrait de l’écrivain, sculpteur et professeur de lettres, Pierre Bergounioux, auteur de  “Carnet de notes (2016-2020)” (Verdier).
Portrait de l’écrivain, sculpteur et professeur de lettres, Pierre Bergounioux, auteur de “Carnet de notes (2016-2020)” (Verdier). © Maxppp / Samuel Bernard Blatchley/Radio France

Pour Pierre Bergounioux, écrire est sans doute le plus éminent de ce que nous appelons la culture. Fille de l’esclavage, l'écriture est liée par essence à la violence que l’homme inflige à l’homme pour s’approprier son travail. Mais son invention est aussi l’événement le plus important de l’aventure humaine : elle reflète les successives époques dont elle est à la fois l’émanation et l’expression. 

Dans ce nouveau “Carnet de notes”, rédigé de 2016 à 2020, Pierre Bergounioux nous dévoile ses rites quotidiens et ses pensées, de sa fascination pour les insectes qu’il collectionne, à sa sensation de vivre en sursis depuis que son cœur lui joue des tours. Celui qui a été longtemps professeur revient aussi sur les réformes successives de notre système éducatif, dont il tire un bilan sévère, teinté des théories de Pierre Bourdieu. 

Comme professeur, je me suis rendu compte que je ratifiais au stylo rouge la répartition inégale entre les élèves du capital culturel, étroitement lié au capital économique.”

Déjà plongés dans son quotidien à la lecture de ses carnets, nous pouvons aller jusqu’à l’apercevoir chez lui, dans le documentaire “Nous” d’Alice Diop. De leur échange émerge la conviction d’une évidente parenté, entre cette jeune femme née à Aulnay-sous-Bois et cet homme âgé originaire de Corrèze. 

C’est à la lecture de Pierre Bergounioux qu'Alice Diop a compris pourquoi elle filme la banlieue depuis quinze ans : donner une trace d’existence aux petites vies, alors que les récits ne montraient jusqu’alors que les classes dominantes. En somme, l’essence de l'œuvre de Pierre Bergounioux. 

Nous élevons la prétention sacrilège d’arracher à l’ombre des gens qui avaient vécu sans découvrir leur reflet dans les pages des livres ou à l’écran. “

Musique : 

  • Jacques Brel, "La quête"
  • Les Beatles, "Back in the USSR" 
  • Camille et Ballaké Sissoko,  "Kora"

Extrait de film : "Nous" de Alice Diop

Archives  : 

  • Archive Ina du 17 février 1975 (au micro de Jacques Chancel) : Roland Barthes répond à la question «  écrire sur soi est ce prétentieux ? » au moment de son livre Roland Barthes par lui-même

Générique : "Veridis Quo" des Daft Punk

Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.