Deuxième épisode de notre série autour de « L’Établi » de Robert Linhart. Au micro de l’Heure Bleue ce soir Leslie Kaplan, auteur de « L’excès-usine » qui a choisi comme d’autres intellectuels de « s’établir ».

Photo prise le 15 septembre 1994 d'ouvrières de Moulinex sur une chaîne de montage de fours à micro-ondes à Cormelles-le-Royal.
Photo prise le 15 septembre 1994 d'ouvrières de Moulinex sur une chaîne de montage de fours à micro-ondes à Cormelles-le-Royal. © AFP / MYCHELE DANIAU

Leslie Kaplan comme Robert Linhart a décidé de s’immerger dans le quotidien d’un ouvrier d’usine. Une tentative d’écrire l’usine plutôt que de la décrire, de la vivre au plus profond de ses entrailles. Publié en 1982, L’excès-usine raconte des années plus tard ses expériences dans plusieurs usines de la Vallée de la Seine, près de Mantes et à Lyon aussi.

"On fait des câbles près de la fenêtre. Les câbles ont beaucoup de couleurs, on les enroule en circuits. Il y a de la lumière, l’espace est mou. On va, on vient. Couloirs, oubli. On fait des câbles près de la fenêtre. Tension extrême. Le ciel, et les câbles, cette merde. On est saisie, tirée par les câbles, le ciel. Il n’y a rien d’autre. Tout l’espace est occupé : tout est devenu déchet. La peau est morte. Les dents mordent une pomme, un sandwich. On absorbe, le regard se colle à tout comme une mouche. On travaille neuf heures, on fait des trous dans des pièces avec une machine. On met la pièce, on descend le levier, on sort la pièce, on remonte le levier. Il y a du papier partout. Le temps est dehors, dans les choses." Extrait de L'excès-l'usine de Leslie Kaplan aux Éditions P.O.L (1982)

Désordre est le dernier livre de Leslie Kaplan paru aux éditions POL. Il s’agit d’un court récit qui met en scène des travailleurs juste après les évènements de mai 68. Pendant cette période des crimes sont commis : employés, salariés, ouvriers assassinent leurs patrons. Un mois de mai sanglant. Une sorte de fable politique où la révolution par le désordre est le seul moyen de contrecarrer le gouvernement. Car pour Leslie Kaplan : « La littérature a un rôle à jouer par rapport au monde » et « le chaos peut être un chantier ». 

Lecture de "L’Établi" de Robert Linhart par Sami Frey. 

Cette émission est une rediffusion du 27 décembre 2016. 

Programmation musicale
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.