A l’occasion de la publication de son dernier livre « Que faites-vous de vos morts ? » et de cinq expositions qu’elle présente à Marseille, l’artiste dévoile sa personnalité au travers d’un art unique en son genre.

Portrait de l'artiste plasticienne, photographe, femme de lettres et réalisatrice, Sophie Calle à Marseille, le 23 janvier 2019.
Portrait de l'artiste plasticienne, photographe, femme de lettres et réalisatrice, Sophie Calle à Marseille, le 23 janvier 2019. © Maxppp / Valérie Vrel/PHOTOPQR/LA PROVENCE

Que faites-vous de vos morts ? Dans votre agenda, vous écrivez “mort” à côté du nom ? Vous raturez ? Vous ne faites rien ? Vous avez une méthode personnelle ? Supprimez-vous le numéro de téléphone du défunt ?

La mort du père de Sophie Calle a été le point de départ d’une expérience humaine et artistique : une exposition intitulée Beau doublé, Monsieur le Marquis présentée au musée de la Chasse et de la Nature en 2017.  
Présente sur les lieux, Sophie Calle invite les visiteurs à s’interroger à leur tour sur la mort de leurs proches et à se questionner sur le sujet.
L’artiste, touchée par plusieurs témoignages, décide d’en faire un livre : Que faites-vous de vos morts ?, illustré avec ses propres photographies.

Depuis des années, Sophie Calle travaille avec le public dans un rapport de proximité qui nourrit ses recherches artistiques. Entre passé, présent, réel, fiction, sa volonté d’artiste est de toujours replacer l’humain au centre de ces créations.
D’ailleurs, l’un de ses premiers projets artistiques illustre bien son goût d’expérimenter le quotidien comme une source d’inspiration : encore inconnue, elle invitait des passants, hommes ou femmes, à dormir dans son lit pour les prendre en photos.

Elle aime multiplier les rencontres et les expériences pour écrire et photographier :

1986 -  J’ai rencontré des gens qui sont nés aveugles. Qui n’ont jamais vu. Je leur ai demandés quelle est pour eux l’image de la beauté... (2012- Les Aveugles – Actes Sud)

J’ai reçu un mail de rupture. Je n’ai pas su répondre. C’était comme s’il ne m’était pas destiné. Il se terminait par les mots : prenez soin de vous. J’ai pris cette recommandation au pied de la lettre… (2007 – Prenez soin de vous – Actes Sud)

En 2019, ses expérimentations résonnent toujours aussi fort. Sophie Calle présente cinq expositions à Marseille, dans des lieux originaux...

Pastille sonore : Jean Michel Othoniel 

Choix musical : Prisonnière de Stephan Eicher

Musique : 

  • Sophie Calle dans son album Souris Calle « Les sensations manquantes »

Extrait de film : 

  • No sex last night 

Archives :

  • Archive Ina du 26 mai 1993 : Bernard Lamarche Vadel dit qu’il cherche toujours ce qu’est la nature de l’art 
  • Archive Ina du 2 mars 2006 : Robert Calle dit Bob Calle à propos de sa passion de collectionneur d’art 

Générique : Veridis Quo des Daft Punk 

Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.