On n'écrira plus le fait-divers comme avant grâce à Ivan Jablonka.

Vue prise le 23 janvier 2011 à Pornic devant le domicile de la famille d'accueil, d'une photographie de Laëtitia Perrais, pour faciliter l'enquête sur la disparition de la jeune fille.
Vue prise le 23 janvier 2011 à Pornic devant le domicile de la famille d'accueil, d'une photographie de Laëtitia Perrais, pour faciliter l'enquête sur la disparition de la jeune fille. © AFP / JEAN-SEBASTIEN EVRARD

Entre l’essai et le récit, dans une enquête précise et sensible, Ivan Jablonka retrace l’histoire de Laëtitia sauvagement assassinée par un délinquant violent, poly-toxicomane et multirécidiviste. Le crime a ému la France entière, jusqu’à l’Élysée et Nicolas Sarkozy qui s’en est mêlé et a déclenché une grève mémorable des juges.

Laëtitia d'Yvan Jablonka
Laëtitia d'Yvan Jablonka © Editions du Seuil

"De son vivant, Laëtitia Perrais n’a intéressé aucun journaliste, aucun chercheur, aucun homme politique. Pourquoi lui consacrer aujourd’hui un livre ? Étrange destin que celui de cette passante fugacement célèbre. Aux yeux du monde, elle est née à l’instant où elle est morte." Extrait de Laëtitia d'Yvan Jablonka, aux Editions du Seuil.

Pastille sonore :

Florence Aubenas

  • Archives INA du 25 mars 1964 : Roland Barthes (sémiologue et critique littéraire) dit pourquoi le fait divers l’intéresse.
  • Archives INA du 3 novembre 2014 : Emmanuel Carrère (écrivain) évoque son livre « L’adversaire » inspiré de l’Affaire Romand
  • Archives INA du 10 mars 1975 (Radioscopie) : Michel Foucault (philosophe) pourquoi la société a besoin des délinquants

Portrait musical de Laëtitia :

  • « Ma drôle de vie » de Véronique Sanson
  • « Désolé » par Sexion d’Assaut
  • « Only girl » de Rihanna

Les invités

L'équipe

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.