Quand deux passionnés du cinéma se rencontrent, devinez ce qu'ils se racontent ? Évidemment, vous connaissez la suite, et elle est prometteuse.

Serge Toubiana pendant  la 73ème Mostra de Venise le 31 août 2016 à Venise, en Italie.
Serge Toubiana pendant la 73ème Mostra de Venise le 31 août 2016 à Venise, en Italie. © Getty / Camilla Morandi - Corbis

Serge Toubiana, l’ex-patron de la Cinémathèque Française, retrace dans "Les Fantômes du souvenir", une vie dédiée au cinéma et à sa transmission. Témoin privilégié, il dresse dans cette autobiographie émouvante le portrait de personnalités du 7ème Art qui l’ont marqué. Un livre teinté de mélancolie, de passions, comme une vie de cinéma.

"(…)J’ai toujours vu mon père assis derrière son établi, une loupe accrochée à l’œil, en train de réparer des montres. Il avait appris ce métier auprès de son père, lui aussi horloger.(…) Je ne voulais pas exercer le même métier que mon père. Aussi ai-je raté l’examen d’entrée, de manière délibérée. Néanmoins je ne m’étais pas opposé à leur désir, n’offrant qu’une résistance passive. Et j’ai fait en sorte d’échouer. Cela résume mon caractère : on ne se révolte pas, on accepte pour ne pas froisser des parents qui vous aiment et veulent votre bonheur, il n’empêche qu’on n’en fait qu’à sa guise(…)Bien des années plus tard, peu avant sa mort survenue en 2005, j’eus comme une sorte de révélation à son propos. Cet homme à qui je ne m’étais jamais confié, que j’avais si souvent vu réparer des montres et remettre en marche l’horloge du temps, je me suis aperçu, trop tard, qu’il exerçait un métier ayant une relation métaphorique avec le cinéma.(…)" extrait de "Les fantômes du souvenir" aux Éditions Grasset.

Le réalisateur français Olivier Assayas après avoir reçu le prix de meilleur réalisateur le 22 mai 2016 au Festival de Cannes
Le réalisateur français Olivier Assayas après avoir reçu le prix de meilleur réalisateur le 22 mai 2016 au Festival de Cannes © AFP / ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

Son film "Personal Shopper" avec l'éblouissante Kristen Stewart, ne laisse pas indifférent. Au festival de Cannes, certains ont hué le film, d'autres ont adoré. Malgré cela, Olivier Assayas a été couronné du prix de la mise en scène avec Christian Mungiù. Son film sort le 14 décembre, et à cette occasion, il sera aussi l'invité de l'Heure Bleue.

Choix musicaux :

De Serge Toubiana : "Les Demoiselles de Rochefort" film de Jacques Demy, musique : Michel Legrand

D’Olivier Assayas : "You want it darker" de Leonard Cohen

Extraits de films :

Personal Shopper d’Olivier Assayas

  • Archive Ina de 1950 : André Bazin évoque la situation du cinéma français
  • Archive Ina du 14 octobre 1986 (Nuits magnétiques) : Henri Langlois à propos de l’affaire Langlois de 1968
  • Archive non datée : Serge Daney à propos des Cahiers du cinéma

Générique : Veridis quo des Daft Punk

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.