Laura Kasischke est souvent comparée à Joyce Carol Oates pour sa critique vénéneuse de la société américaine. Et si c’était elle le grand écrivain américain contemporain ?

Laura Kasischke à Paris, le 31 avril 2007
Laura Kasischke à Paris, le 31 avril 2007 © Getty / Ulf Andersen

Le 8ème festival AMERICA de Vincennes revient demain, le 8 septembre pour quatre jours dédiés à la littérature américaine en présence d'une soixantaine écrivains venus des États-Unis : de James Ellroy à Stewart O'Nan ou Ben Lerner, en passant par Colum McCann ou Laura Kasischke qui sera l’invitée de L’Heure Bleue.

Traduction : Hélène Joguet

Affiche du 8ème Festival America de Vincennes
Affiche du 8ème Festival America de Vincennes

« Ce matin-là, elle se réveilla tard et aussitôt elle sut : Quelque chose les avait suivis depuis la Russie jusque chez eux. C’était dans un rêve, pensa Holly, que cette bribe d’information lui avait été suggérée, tel un aperçu d’une vérité qu’elle avait portée en elle pendant –combien de temps au juste ? Treize ans ? Treize ans ! Elle avait su cela pendant treize ans, et en même temps elle l’avait ignoré – c’est du moins ce qu’il lui semblait, dans son état de demi- veille, en ce matin de Noël. Elle se leva du lit et s’engagea dans le couloir en direction de la chambre de sa fille, pressée de voir qu’elle était là, encore endormie, parfaitement en sécurité. » Extrait d’"Esprit d’hiver" de Laura Kasischke traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Aurélie Tronchet, Editions Livre de Poche/Editions Christian Bourgeois.

Pastille sonore :

Guillaume Nicloux, écrivain et réalisateur de cinéma

  • Archives INA du 2 janvier 1973 : La voix de Virginia Woolf,
  • Archives INA du 7 mai 2012 : Joyce Carol Oates, femme de lettres américaine, à la fois poétesse, romancière, nouvelliste, dramaturge et essayiste auteur qui parle du journal qui raconte la disparition de son mari, sa solitude et sa difficulté à se projeter dans l'avenir. Elle a remanié ce journal pour en faire le récit "J'ai réussi à rester en vie".
  • Archives INA non datée : Philip Roth (Ecrivain) affirme qu’il faut abandonner l’idée d’autocensure dans l’écriture.

Les invités

Les références

Programmation musicale

L'équipe

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.