Pour l’adaptation de chefs-d’œuvre de la littérature comme "Le Procès" d’après Kafka, Krystian Lupa est concepteur, plasticien-scénographe, et directeur d’acteurs.

Krystian Lupa, metteur en scène au Théâtre Nowy à Varsovie, en Pologne, le 9 novembre 2017.
Krystian Lupa, metteur en scène au Théâtre Nowy à Varsovie, en Pologne, le 9 novembre 2017. © Maxppp / Marcin Obara/EPA/Newscom

Cinq heures, c'est par un spectacle-fleuve que le Printemps des Comédiens s'était ouvert début juin à Montpellier avec le "Procès" de Kafka vu par le Polonais Krystian Lupa, grande figure du théâtre contemporain européen.

L'histoire du "Procès" c'est celle de Josef K., qui le matin de son anniversaire, est soudainement arrêté chez lui. Deux gardes l'informent qu'il est en état d'arrestation, mais ils ne lui disent rien des motifs, d'ailleurs ils ne savent pas quelles sont les charges, ils ne savent rien. K. est alors conduit dans la chambre d'une autre locataire, Fraülein Bürstner, qui se trouve être absent à ce moment là. Il est soumis à un interrogatoire tout aussi déroutant que bref par un inspecteur qui l’informe qu'il est en état d'arrestation, mais qu'il est libre d'aller travailler à sa banque et de continuer à vivre sa vie normalement.

En choisissant Kafka, dont il est un fervent lecteur, et l'absurdité, Krystian Lupa entend parler de la situation angoissante des libertés dans son pays, la Pologne.  A découvrir ce soir dans l'Heure Bleue !

Interprète : Michel Lisowski 

Choix musical : Lhasa de Sela :  "J’arrive à la ville" 

Archive Ina de 1946 : Antonin Artaud lit un extrait d’Aliénation et magie noire 

Générique : Veridis Quo des Daft Punk 

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.