Dans « Retour à Reims », Didier Eribon se tourne vers son passé et retrace son histoire familiale. Mêlant récit intime et réflexions théoriques, ce livre reste un phénomène, neuf ans après sa sortie initiale.

Didier Eribon, écrivain, sociologue et philosophe, conférence de presse à la Foire du livre de Francfort le 11 octobre 2017.
Didier Eribon, écrivain, sociologue et philosophe, conférence de presse à la Foire du livre de Francfort le 11 octobre 2017. © AFP / ARNE DEDERT / DPA

A la mort de son père, le sociologue Didier Eribon entreprend le projet autobiographique Retour à Reims pour comprendre l’homme qu’il est devenu, mais aussi d’où il vient. Il retourne sur les terres de son enfance afin de renouer avec ses proches, après une longue rupture familiale.

Après avoir quitté, encore étudiant, sa Champagne natale pour s’installer à Paris, il rêvait de vivre librement son homosexualité et de devenir un « intellectuel ».

Dans ce texte, Didier Eribon aborde de nouveaux sujets sociologiques et se réconcilie avec lui-même, avec son passé, en abordant des sujets sociologiques tels que la domination sociale, la honte des classes, rarement abordés dans ses précédents écrits.

Pastille sonore : Frédéric Worms 

Choix musical : Ouvrez les frontières par Tiken Jah Fakoly

Archives : 

  • Archive Ina du 12 septembre 1994 : Marcel Jouhandeau évoque son homosexualité 

Générique : Veridis Quo des Daft Punk  

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.