Il a traduit les plus grands auteurs de littérature et de philosophie allemands : Hegel, Celan, Freud, Brecht, Goethe, ou encore Kafka, dont l’intégralité des textes paraissent dans « La Pléiade », en deux volumes.

Portrait de l'écrivain, Franz Kafka en 1923/1924.
Portrait de l'écrivain, Franz Kafka en 1923/1924. © Getty / Imagno

Jean-Pierre Lefebvre est germaniste et professeur émérite de littérature allemande à l’Ecole Normale Supérieure (ENS). Il a donc dirigé la traduction de l'intégralité des textes publiés par Kafka de son vivant, ainsi que ses trois romans posthumes, dans l’ordre chronologique de leur écriture : Le Disparu (1911-1912), Le Procès (1914) et Le Château (1922).

Dans cette nouvelle traduction, Jean-Pierre Lefebvre a procédé à quelques changements, comme le titre de la nouvelle Das Urteil qu’il traduit par La Sentence plutôt que Le Verdict, et de certains nom communs au cœur des textes.
La dernière traduction de Kafka datait des années 1980. Ces deux nouveau volumes s’intitulent Œuvres complètes, I – Nouvelles et récits et Œuvres complètes, II – Romans.

Choix musicaux :

  • Margaritkelach de Chava Alberstein
  • Youkali de Kurt Weil (chanté par Marion Rampal)

Archives :

  • Archive Ina non datée : Louis Althusser à propos de la pédagogie et de l’éducation 
  • Archive Ina du 7 décembre 1938 enregistré par la BBC au domicile de Freud : Sigmund Freud fait probablement une allusion à Joseph Breuer, médecin et physiologiste autrichien qui s'intéressa à l'hystérie, connu pour avoir pris en charge la patiente Bertha Pappenheim (cas étudié sous le pseudonyme d'Anna O.), épisode qui influença considérablement l'élaboration de la psychanalyse par Freud.
  • Archive Ina du 13 juin 1972 : Marthe Robert à propos de Kafka et de l’art d’écrire 

Générique : Veridis Quo des Daft Punk 

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.