Depuis quinze ans, la metteuse en scène Phia Ménard crée des spectacles où se mêlent danse, théâtre et arts plastiques. « Saison Sêche » est sa dernière création, dans laquelle elle poursuit son travail sur le patriarcat, sur les corps, et le féminin.

Portrait de l'artiste Phia Ménard  à Paris le 9 juillet 2018.
Portrait de l'artiste Phia Ménard à Paris le 9 juillet 2018. © AFP / Eric Feferberg

Ce spectacle fut imaginé et présenté par Phia Ménard au dernier festival d’Avignon. C’est une mise en scène énigmatique. Ces sept femmes, aux mouvements stéréotypés de la marche militaire, nous emmènent comme dans la cale d’un bateau aux murs immaculés. Une expérience de spectateur autant qu’un voyage au cœur du naufrage de la domination masculine. Saison Sêche bouscule les codes, questionne l’identité, celle des hommes et des femmes, et interroge la liberté du corps.
 

Artiste plasticienne, jongleuse, performeuse, Phia Menard est aussi une grande militante féministe. Elle crée sa compagnie Non Nova pour « Nous n’inventons rien, nous le voyons différemment » en 1998.

Pastille sonore : Arthur Nauzyciel 

Choix musicaux :

  • Si tu t’en vas par Aquaserge (composé par Léo Ferré)
  • Easy de Son Lux

Générique : Veridis Quo des Daft Punk 

Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.