Deux pour le prix d'un. L'Académie suédoise a décerné le prix Nobel de Littérature 2019 à Peter Handke et le prix 2018 à la Polonaise Olga Tokarczuk, quinzième femme à recevoir cette récompense depuis 1901. Portrait à découvrir ou re-découvrir dans l'Heure Bleue.

Peter Handke, écrivain, dramaturge, réalisateur et scénariste, et prix Nobel de littérature 2019.
Peter Handke, écrivain, dramaturge, réalisateur et scénariste, et prix Nobel de littérature 2019. © AFP / BARBARA GINDL / APA

C'est donc Peter Handke, écrivain, dramaturge, réalisateur et scénariste, qui remporte la distinction. Il est récompensé pour une œuvre qui, "forte d'ingénuité linguistique, a exploré la périphérie et la singularité de l'expérience humaine", a déclaré le secrétaire perpétuel de l'Académie suédoise, Mats Malm lors de l'annonce du palmarès.

Profondément marqué à 15 ans par la lecture de "Sous le soleil de Satan" de Georges Bernanos, il publie son premier roman, "Les frelons", en 1966. 

La migration, la solitude, rythment une oeuvre foisonnante : plus d'une quarantaine de romans, essais et recueils, une quinzaine de pièces de théâtre, mais aussi des scénarios, dont celui des célèbres "Ailes du désir" pour son ami Wim Wenders. Largement traduit dans le monde entier, il est sans conteste l'auteur le plus connu de la littérature contemporaine de langue allemande. 

Depuis 1991, Peter Handke s'est établi à Chaville, en banlieue parisienne, dans une maison abritée par les thuyas en lisière de la forêt, où cet infatigable marcheur glane l'inspiration.

Un jour, il a déclaré à propos du Nobel de littérature : "Il faudrait enfin le supprimer. C'est une fausse canonisation" qui "n'apporte rien au lecteur". On dirait que l'Académie ne lui en a pas tenu rigueur, pas plus que sur ses prises de position passées.

Ce soir, l'Heure Bleue rediffuse une émission du 24 novembre 2017, dans laquelle il présentait un essai intitulé "Essai sur le fou de champignons"

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.