Le monde aime à se moquer de Donald Trump, mais que dit, que révèle son élection ? De quoi est-il le symptôme ? Le philosophe Alain Badiou, publie "Trump" (PUF), un court essai qui rassemble deux conférences datant de 2016 et un texte inédit, et pour nous expliquer, il est l'invité de l'Heure Bleue.

Le philosophe, romancier et dramaturge Alain Badiou en conférence-débat  à Aubagne le 28 novembre 2017.
Le philosophe, romancier et dramaturge Alain Badiou en conférence-débat à Aubagne le 28 novembre 2017. © Maxppp / PHOTOPQR/LA PROVENCE/Nicolas VALLAURI

Dans cet ouvrage, "Trump", Alain Badiou livre une analyse philosophique de la présidence de Donald Trump et de sa signification dans le contexte politique actuel. Le philosophe identifie l'élection de l'homme d'affaires américain comme le symptôme d'un capitalisme démocratique visant à effacer les oppositions réelles sous de fausses contradictions. Il appelle à une résistance réelle reposant sur l'idée d'un nouveau communisme.

En venant ici, je repensais à la nuit d’hier, quand nous avons appris les résultats de l’élection présidentielle et la victoire de Trump. Ce qui m’est alors revenu en mémoire, c’est un très beau vers de Racine : « C’était pendant l’horreur d’une profonde nuit… » Peut-être Racine anticipait-il l’avenir, en tout cas cette élection de Trump, dont la perspective se faisait d’heure en heure plus menaçante, transformait les profondeurs de la nuit de l’élection en quelque chose d’horrible.

C’est l’occasion pour lui d’offrir sa vision des Trump, ou Bolsonaro, Berlusconi qu’il considère comme des gangsters, des voyous qui seraient les représentants d’un “fascisme démocratique”. Leur élection serait le résultat de facteurs combinés, le règne sans partage du capitalisme mondialisé

Choix musicaux : 

  • Leo Ferré, Pauvre Rutebeuf
  • Georges Brassens, Il n’y a pas d’amour heureux

Archives diffusées

  • Archive de 1950 : René Char lit son poème «  Qu’il vive » 
  • Archive Ina du 3 novembre 1999 : Daniel Bensaïd à propos des révolutions 
  • En date du 10 février 2020 : Trump dernière prise de parole à propos du coronavirus qui s’en ira au printemps 

Générique : Veridis Quo - Daft Punk 

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.