Il est ce soir question d'illuminations, au sens propre et figuré, avec le physicien Serge Haroche. Le Prix Nobel de Physique de 2012 revient sur les intuitions géniales qui, au fil des siècles, ont permis de percer les mystères de la lumière, sujet de son dernier ouvrage "La lumière révélée"(Odile Jacob).

Portrait du Prix Nobel de Physique de 2012, et physicien, Serge Haroche auteur de "La Lumière révélée. De la lunette de Galilée à l'étrangeté quantique" (Odile Jacob).
Portrait du Prix Nobel de Physique de 2012, et physicien, Serge Haroche auteur de "La Lumière révélée. De la lunette de Galilée à l'étrangeté quantique" (Odile Jacob). © AFP / Christophe ARCHAMBAULT

Le physicien Serge Haroche a toujours été fasciné par les mathématiques et l'astronomie. A 11 ans déjà, il découvrait avec passion les propriétés du nombre π. Dans son dernier ouvrage "La lumière révélée. De la lunette de Galilée à l'étrangeté quantique", il décrit le cheminement intérieur qui l'a amené à consacrer sa vie à la recherche, et à s'intéresser en particulier au phénomène de la lumière. 

Un parcours qui l'a conduit des portes de l'Ecole Normale Supérieure où il a fait ses études, jusqu'au Prix Nobel de Physique en 2012 qu'il a obtenu avec son coéquipier de recherche David Wineland, pour avoir réussi, grâce à une boîte aux parois réfléchissantes à piéger, pendant plus d'un dixième de seconde, quelques photons, grains de lumière qui disparaissent normalement dès qu'on observe la lumière à l'oeil nu ou avec des appareils photodétecteurs.

Désormais professeur honoraire au Collège de France, dont il fut administrateur, Serge Haroche revient sur le plaisir de chercher qui l'a toujours animé. Il explique ce soir avec didacticité les grandes avancées scientifiques sur la lumière, de la première horloge de Galilée aux principes de la relativité générale d'Einstein, mais surtout comment la lumière nous aide à nous orienter dans l'univers. 

Serge Haroche fait également l'éloge de la curiosité intellectuelle, des proximités entre philosophie et science et de l'importance de l'amitié dans la recherche. 

Musiques :

  • Le partisan de Leonard Cohen
  • L’Oriental de Lili Binoche
  • Les cours d'eau de Pomme 

Archives

  • Archive Ina du 1er juillet 1946 : Extrait de la déclaration d'Albert Einstein du 1er juillet 1946 appelant l'humanité à la sagesse 
  • Archive Ina non datée : Gaston Bachelard sur les rapports entre la philosophie et la science. « La science est le domaine de la philosophie objective »

Générique Veridis Quo des Daft Punk

Les invités
L'équipe
Contact