Qu'est-ce que punir ? Pourquoi punit-on ? Qui punit-on ? Pourquoi la privation de libertée ? Pourquoi la prison ?

Didier Fassin le 25 octobre 2011
Didier Fassin le 25 octobre 2011 © Sipa / BALTEL

Didier Fassin est professeur de sciences sociales à l'Institute for Advanced Study de Princeton et directeur d'études à l'EHESS. Didier Ruiz est comédien et directeur artistique de La compagnie des Hommes. Ils sont deux à se poser les mêmes questions, et à leur façon, à tenter d'y répondre.

Le premier, en écrivant "Punir : une passion contemporaine". Un ouvrage qui arrive après dix ans de recherches menées sur la police, la justice et la prison, dix années d’études empiriques qui font de Didier Fassin l’un des sociologues les plus au fait du fonctionnement de ces institutions, capable de mener des comparaisons internationales (notamment entre la France et les États-Unis), d’analyser des évolutions globales et d’exhumer des logiques souterraines.

“Celui d’entre nous qui dit qu’il juge uniquement en fonction des faits et du détenu ne dit pas la vérité.” Commentant une série de peines de quartier disciplinaire récemment décidées pour des fautes mineures qui se sont produites dans un contexte de tensions au sein de l’établissement [pénitentiaire], [le directeur adjoint] ajoute que punir les prisonniers, même lorsqu’il est évident qu’ils n’ont fait que répondre aux provocations d’un agent, permet de satisfaire et d’apaiser le personnel : “Ça évite aux surveillants de vouloir se venger sur les détenus”, conclut-il sans ambages. (…) En m’en tenant à ces brefs récits, je veux montrer la difficulté de répondre à la question “ Pourquoi punit-on ?” dès lors qu’on est confronté non pas à des dilemmes imaginaires mais à des faits réels". Extrait de "Punir : une passion contemporaine" aux Éditions du Seuil.

Didier Ruiz le 12 avril 2016
Didier Ruiz le 12 avril 2016 © AFP / MARIE-PIERRE FEREY/FRANCOIS GUILLOT

Et Didier Ruiz, en braquant le projecteur sur des récits d'ex-détenus dans “Une longue peine”, sur la scène de la Maison des Métallos. Pour rendre "visible" la parole de la peine d’Alain, 48 ans, qui a duré 14 ans, de celle d'André, qui à 73 ans a vécu 35 ans en prison avant d’être libéré en 2012,d'Éric, qui lui, est resté 19 ans dans sa cellule. De Louis, 67 ans, qui achève à la veille de Noël ses 18 années de détention. Annie, sa compagne, relate ses années de parloir.

► Lire et écouter à ce sujet, sur France Inter, Punir, une passion contemporaine ?

  • Choix musical de Didier Fassin : Kery James avec Racailles
  • Choix musicaux de Didier Ruiz : Florence and The Machine avec You've Got the Love

Extraits de la pièce "Une longue peine" :

  • La première : Déclaration d’Alain, marseillais, 47 ans, 14 années de détention, sorti de prison le 15 janvier 2015 (la mort de son fils)

  • La deuxième : Déclaration d’Annette, compagne de Louis, vit dans la Loire, 8 années de parloir.

  • Archive Ina du 9 décembre 1993 : Paul Ricoeur définit le mot « punir »

  • Archive INA du 10 mars 1975 (au micro de Jacques Chancel) : Michel Foucault à propos du pouvoir punitif et de son rejet par la société actuelle.

►►►Pour en savoir plus sur Prison Insider, un site collaboratif dédié à l'information sur les prisons.


L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.