Ils incarnent la relève artistique et culturelle française. Pour la première fois, le metteur en scène, et l'auteur, se rencontrent pour la pièce "1993". Ils interrogent la vision d'une génération : que signifie être né après la chute du mur de Berlin ? De quelles déceptions, de quels rêves hérite-t-on ?

"1993" une pièce écrite par d’Aurélien Bellanger et mise en scène par Julien Gosselin
"1993" une pièce écrite par d’Aurélien Bellanger et mise en scène par Julien Gosselin © Jean-Louis Fernandez/TNS Théâtre National de Strasbourg

Après "2666", Julien Gosselin met en scène donc "1993", créé au Festival de Marseille, un texte d’Aurélien Bellanger avec tout le groupe 43 de l’école du Théâtre National de Strasbourg. Une pièce qui interroge le rêve européen dans une scénographie radicale. Pour Julien Gosselin et Aurélien Bellanger, la fin du millénaire européen a été marquée par le creusement de deux tunnels transfrontaliers. Le premier, celui du CERN, à la frontière franco-suisse, qui est le siège d'un immense accélérateur de particules. Le second, c'est le tunnel sous la Manche, qui pendant de nombreuses années, était une légende, un fantasme. Un beau jour de 1993, l'idée est devenue réalité. Il s'est transformé en symbole d'une certaine union européenne, un symbole de réussite et d'union sociale. Autrefois solution miracle, ces tunnels sont aujourd'hui devenus le nom de problèmes de coopération insolubles. Dernier épisode en date : la jungle de Calais. Un endroit où se catalyse toute la violence du monde avec ces milliers de migrants qui fuient la guerre et se retrouvent coincés dans le rêve d'un idéal, de paix et de démocratie. 

►►► Pour aller découvrir "1993"

Trois extraits musicaux de la pièce "1993" 

Archives : 

  • Archive Ina du 11 mai 1965 : Jean Monnet à propos de la création de l’Union Européenne 
  • Archive Ina du 18 février 1992 (au micro de Jean Luc Hees) : Francis Fukuyama à propos de son idée de la démocratie irréversible 

Générique : Veridis Quo des Daft Punk 

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.