L’auteur de "L’immeuble Yacoubian" (Actes Sud, 2006), roman qui a fait le tour du monde pour son portrait au scalpel de la société égyptienne des années 1990 est l'invité de l'Heure Bleue ce soir avec "J'ai couru vers le Nil".

Portrait de l'écrivain Alaa el-Aswany ,19 septembre 2018.
Portrait de l'écrivain Alaa el-Aswany ,19 septembre 2018. © AFP / Leonardo Cendamo / Leemage

Dentiste de formation, Alaa el-Aswany est l’une des figures phares de la littérature égyptienne, et interdit de diffusion dans l’ensemble du monde arabe, à l’exception du Liban, du Maroc et de la Tunisie. 

Militant démocrate, longtemps éditorialiste dans plusieurs grands journaux égyptiens qui terminait chacun de ses articles par "la démocratie est la solution", Alaa El Aswany est poursuivi aujourd’hui par la justice militaire égyptienne pour "insultes envers le président, les forces armées et les institutions judiciaires". 

Dans le collimateur de la dictature du général Al-Sissi, le dernier roman de l’écrivain, "J’ai couru vers le Nil", paru en traduction française en septembre 2018, ouvrage dans lequel, l'écrivain relate la tragédie, les travers et les complexités d’une révolution avortée. 

Espoir, désir, hypocrisie, répression, El Aswany y assemble ici les pièces de l'histoire égyptienne récente, frappée au  coin de la dictature, et convoque le souffle d'une révolution qui est  aussi la sienne.

Pastilles sonores  : Farouk Mariam Bey et Cyril Dion 

Choix musical : "La bohème" de Charles Aznavour 

Archive Ina du 19 septembre 1955 : Albert Camus à propos de la notion de révolte 

Générique Veridis Quo des Daft Punk 

Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.