Pour sa première émission déconfinée, L’Heure Bleue a choisi pour invité Jean Luc Nancy. Son nouveau texte « La peau fragile du monde » résonne amplement dans la période que nous vivons.

Portrait du philosophe Jean-Luc Nancy.
Portrait du philosophe Jean-Luc Nancy. © Getty / Jean-Marc ZAORSKI/Gamma-Rapho

Professeur de philosophie, Jean -Luc Nancy se sert des mots pour transcrire la sensibilité des êtres, du monde et se questionne sur leurs possibilités à vivre ensemble. Disciple et fervent ami de Jacques Derrida, il pense le monde en fragments et est animé par la critique déconstructive des théories philosophiques allemandes. 

Dans son dernière texte La peau fragile du monde, il affirme que l’autonomie technologique, économique , industrielle et cybernétique est indispensable à notre survie : en cela, il est aussi un philosophe du politique. Il croit en la force de la communauté mais aussi en sa fragilité comme gage des possibles. 

« Ni la fin du monde, ni le début d’un autre, ni la suite de l’histoire – mais une extrême fragilité. Ça peut casser, ça peut tenir, ça demande précaution. » 

Depuis le début du confinement il participe à une chaîne philosophique et donne des conférences via une chaîne Youtube "Philosopher en temps d'épidémie" 

Dans la nouvelle formule de l’Heure Bleue, un texte est proposé par nos invités. Jean Luc Nancy a choisi un extrait de son dernier livre La peau fragile du monde. Lecture par François Marthouret. 

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.