Un voyage à travers l'histoire pour rendre hommage et pour se rappeler que quelle que soit la situation, il n'existe pas d'exemple historique où le pire dure éternellement.

Edwy Plenel prennant des photos lors d'une manifestation contre des étudiants du secondaire qui s'opposent à la réforme du projet de loi sur le droit du travail.
Edwy Plenel prennant des photos lors d'une manifestation contre des étudiants du secondaire qui s'opposent à la réforme du projet de loi sur le droit du travail. © AFP / Eric FEFERBERG

En 1955, Jean Maitron, instituteur devenu historien, fait le pari fou de réunir dans un dictionnaire les biographies de l’ensemble des militants connus et inconnus de la Révolution française à nos jours ! En 1964, paraît le premier volume de cette grande aventure, le "Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier". Aujourd’hui, il compte 79 tomes et plus de 160 000 biographies. Depuis plus de vingt ans, Edwy Plenel parcourt cette œuvre avec passion. Emporté par ces histoires de vies singulières, il rend hommage dans "Voyage en terres d’espoir" en proposant de découvrir ces hommes et ces femmes qui contribuèrent à changer le monde, à des militants, des personnalités du monde syndical, associatif ou intellectuel, certains connus, d'autres restés dans l'anonymat.

"Les vainqueurs n’ont rien à nous apprendre quand les vaincus laissent des savoirs méconnus. Des vainqueurs, nous savons tout, sauf ce qu’ils cachent – leurs bassesses, leurs crimes, leurs mensonges, ces inévitables vilénies qui ont accompagné leurs conquêtes. En dehors de ces médiocrités que leurs légendes dissimulent, ils ne lèguent que l’éternité du pouvoir, la force de l’ambition, les ruses de la domination. Leur enseignement est de fascination pour la puissance, cette volonté d’un seul qui réussit à s’imposer à tous. (...) Ils ne sont donc vaincus qu’en apparence, et parce que nous le voulons bien. La paradoxale victoire des vaincus, c’est précisément cette liberté qu’ils nous lèguent : une histoire ouverte, sans fin ni finalité, à faire et à inventer. Une histoire incertaine et imprévisible, avertie de son incertitude créatrice. Et la défaite des vainqueurs, c’est de ne rien savoir de tout cela, à force de croire à l’éternité de leurs conquêtes et à l’immuabilité de leurs privilèges.(...)" Tout début de la première partie de ce "Voyage en terres d'espoir" intitulé "La victoire des vaincus"aux Éditions de l'Atelier.

Patrick Boucheron pendant la matinale de France Inter
Patrick Boucheron pendant la matinale de France Inter © Radio France / France Inter

Comment se révolter ? Bonne question, non ? C’est Patrick Boucheron, historien spécialiste du Moyen Age et de la Renaissance, qui examinera cette question. Ce médiéviste se préoccupe de rendre audible sa discipline à travers la société d’aujourd’hui. Il aime bouleverser l’ordonnancement des disciplines, recourir à de nouveaux découpages intellectuels pour mieux percevoir le présent, quitte à déranger. "Comment se révolter ?" c'est aussi le nom de son livre dans lequel il nous livre une réflexion sur la notion de révolte au Moyen Age, où les codes sociaux étaient radicalement différents de ceux de l'époque actuelle. L’histoire du Moyen Âge a beaucoup à nous dire aujourd’hui.

► Lire à ce sujet, sur France Inter Patrick Boucheron :"On est désorientés, on n'a plus de mot pour le dire"

Choix Musical : Colette Magny avec ‘’ Les Tuileries’’

  • Archive Ina du 1er février 1975 (au micro de Pierre Yves Leprince) : Germaine Tillion parle du lien entre exister et résister

  • Archive Ina non datée a priori de l’année 1958 : Jean Maitron à propos de l’édition de son dictionnaire biographique du mouvement ouvrier Le Maitron

Générique : Veridis Quo des Daft Punk

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.