Emmanuel Krivine éprouve toujours de l’enthousiasme à retrouver les musiciens l’Orchestre National de France avec lesquels il déclare : vivre un moment exceptionnel dans sa carrière dédiée uniquement à la musique car "sans elle, la vie n’a pas de sens".

Emmanuel Krivine le 30 janvier 2012 à Lyon.
Emmanuel Krivine le 30 janvier 2012 à Lyon. © Maxppp / AUGROS PIERRE/PHOTOPQR/LE PROGRES

Après avoir parcouru le monde, de Chicago à Londres ou Tokyo, avoir dirigé pendant treize ans l’Orchestre National de Lyon qu'il a métamorphosé, occupé le poste de directeur musical de l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg, ou même avoir créé la Chambre Philharmonique, Emmanuel Krivine a pris, depuis l'année dernière, en charge les destinées de l’Orchestre National de France. Premier chef d’orchestre français à occuper cette fonction depuis Jean Martinon, dans les années 60, ce qui évidemment n’enlève rien à la prestigieuse lignée de maestros, il se montre peu enclin à manier la langue de bois, à découvrir ce soir dans l'Heure Bleue ! 

En cette année du centenaire Debussy, Emmanuel Krivine, a choisi pour son premier enregistrement avec l'ONF, deux chefs d’œuvres orchestraux : La Mer et Images.

Ce disque est le premier volet d'une nouvelle collaboration entre ce fervent défenseur de la musique française, l’Orchestre National de France et Erato-Warner Music.

Pastille : Pascal Dusapin 

Choix musical : _"__La Mer"_de ClaudeDebussy par l’Orchestre National de France 

Extrait de film : "Prova d’orchestra" de Federico Fellini (1978) 

Archives : 

  • Archive Ina du 13 novembre 1969 : Vladimir Jankélévitch évoque le langage de la musique et l’ineffable  
  • Archive du 9 janvier : François Roustang à propos de son travail de psychanalyste

Générique : Veridis Quo des Daft Punk 

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.