Elle compare son geste au travail d’une fourmi. Pourtant, dès ses 14 ans, Colette Marin-Catherine entre dans la Résistance, tout comme son frère aîné, qui sera déporté. Le court-métrage “Colette”, primé aux oscars cette année, raconte son pèlerinage, de Caen jusqu’au camp de concentration de Dora en Allemagne.

Colette Marin-Catherine, ancienne résistante, et héroïne du documentaire "Colette" de Anthony Giacchino et Alice Doyardest, Oscar du meilleur court-métrage
Colette Marin-Catherine, ancienne résistante, et héroïne du documentaire "Colette" de Anthony Giacchino et Alice Doyardest, Oscar du meilleur court-métrage © Radio France / Laure Adler

Colette refuse qu’on la considère comme une héroïne : elle dit n’avoir fait qu’obéir à ses parents. Jeune adolescente dans les années 1940, elle s’assoit sur le perron de chez elle, à Caen, et note les plaques des camions allemands qui montent jusqu’à Cherbourg. 

On ne rentre pas dans la Résistance comme on rentre dans une banque, en disant : bonjour, ouvrez-moi un compte résistance...

Le discours de Colette Marin-Catherine est aux antipodes d’une Résistance idéalisée : elle fait le récit d’une micro-résistance, un travail d’usure de chaque jour souvent attribué aux femmes, les mieux placées dans la société pour accueillir, nourrir ou écouter discrètement.

A l’époque, le frère de Colette, Jean-Pierre, part à Caen tous les matins à vélo. Un soir, il ne revient pas. Le 8 mai 1945, quand la foule est en liesse à l’annonce de la victoire des Alliés, la famille Catherine est cloîtrée chez elle dans le silence, toujours sans nouvelles de Jean-Pierre. En juin, ils apprennent sa mort, deux ans après sa déportation. 

C’est à 91 ans que Colette entreprend pour la première fois un voyage en Allemagne, accompagnée de Lucie, jeune étudiante passionnée par la Seconde Guerre mondiale. Ensemble, elles se rendent au camp de Dora, où plus de 66.000 déportés, dont Jean-Pierre, connurent la mort. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

De leur histoire est tiré le court-métrage documentaire “Colette” réalisé par Anthony Giacchino. Le 25 avril 2021, il est primé aux oscars, alors que Colette Marin-Catherine fête le jour même son 93ème anniversaire.

Musiques : 

  • Mouloudji, Le temps des cerises
  • Jean Ferrat, Nuit et brouillard
  • Rover, To this free

Archives : 

  • Archive du 18 juin 1940 : Appel du Général de Gaulle à la résistance 
  • Discours de Simone Veil au Conseil de l’Europe du 18 octobre 2002 à l’occasion d’un séminaire des ministres de l’éducation à propos de l’enseignement de la Shoah

Extrait : Colette, documentaire d’Anthony Giacchino 

Générique Veridis Quo des Daft Punk

Les invités
L'équipe
Contact