Sylviane Agacinski signe dans la nouvelle collection "Tracts" de Gallimard, "L'Homme désincarné. Du corps charnel au corps fabriqué", un essai qui alerte notamment sur les dangers que présente la volonté de produire sa descendance en laboratoire, au nom d'un ultralibéralisme sans foi ni loi.

Portrait de la philosophie, Sylviane Agacinski auteure de l'essai : "L'Homme désincarné.Du corps charnel au corps fabriqué" (Gallimard).
Portrait de la philosophie, Sylviane Agacinski auteure de l'essai : "L'Homme désincarné.Du corps charnel au corps fabriqué" (Gallimard). © AFP / CATHERINE GUGELMANN

C'est en découvrant, en classe de première, Montesquieu que Sylviane Agacinski choisit la philosophie et Jean d'Ormesson souhaitait qu'elle entre l'Académie française car disait-il : "elle aurait toute sa place parmi les défenseurs du français".  C'est dire que la philosophe est brillante.

Élève des maîtres de la "French Theory", elle participera à la création du Groupe de recherches sur l'enseignement philosophique (Greph) dont l'objet est d'étudier les effets du développement des sciences et des techniques sur les représentations sociales et politiques ainsi que sur l'action publique, à une époque, où la philosophie s'écharpait sur la question du langage. 

Après avoir travaillé sur l’architecture et sur notre rapport au temps, Sylviane Agacinski a élaboré une réflexion sur les sexes : la politique des sexes, la métaphysique des sexes et le drame des sexes, jusqu’à faire paraître il y a quelques mois un court essai "L'Homme désincarné. Du corps charnel au corps fabriqué", ouvrage dans lequel la féministe va plus loin, et évoque entres autres, les problèmes éthiques que pose la procréation médicalement assistée. 

Toujours animée par la passion de convaincre et le goût de la vérité Sylviane Agacinski est l'invitée de l'Heure Bleue. 

Programmation musicale
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.