Un spectacle fleuve de 12 heures ? Julien Gosselin n'a peur de rien. Il a juste envie de repousser ses limites, celles qui l’ont mené tout droit vers les mille pages d’un roman.

Julien Gosselin, metteur en scène, le 21 janvier 2016
Julien Gosselin, metteur en scène, le 21 janvier 2016 © Maxppp / BRUNO FAVA/LA VOIX DU NORD

Il n’a pas encore 30 ans. Il avait marqué, avec son collectif « Si vous pouviez lécher mon cœur », la cité des Papes avec «les Particules élémentaires» de Michel Houellebecq, en 2013.

Il a du talent, beaucoup d'audace, il est entier, et il déteste les compromis, les séductions faciles. Son adaptation, 2666, du roman inachevé du Chilien Roberto Bolañosera, sera sur la scène de l’Odéon-Théâtre de l’Europe - Atelier Berthier jusqu’au 16 octobre, pendant le Festival d’automne. Un spectacle monstre de près de douze heures, dont il déclare qu’il devrait « être pour le spectateur ce que le roman est pour le lecteur, énorme, infini, jouissif, pénible parfois ». Julien Gosselin sera l'invité de l'Heure Bleue ce soir.

Le Festival d’Automne

Le théâtre de l’Odéon

Archives Ina du 18 septembre 1998 (émission : Du jour au lendemain) : Michel Houellebecq lit un extrait de poème du livre "Les particules élémentaires" accompagné par Isolement de Jean Louis Aubert

Archive INA non identifiée : Marguerite Duras et la différence de l’écriture romanesque et théâtrale. « L’écriture au théâtre n’existe pas, elle n’existe que par le relai des acteurs »

Archives INA du 20 novembre 2013 (émission : jour au lendemain) : Pierre Bergounioux donne son approche de la notion de style.

Archives : La voix de Roberto Bolaño avec la musique de la pièce : 2666

Pastille sonore : 

Eric Reinhardt, romancier et éditeur d'art

Choix Musical :

Tortoise & Bonnie Prince : « Thunder road »

Dominique A : « Surestimé »

L'équipe

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.